LINGUERE:JOURNAL SCOLAIRE DEPARTEMENTAL ‘’L’ECOLE DU DJOLOFF’’ : UNE EXPERIENCE INEDITE AU SENEGAL

L’année scolaire 2014/2015 restera à jamais gravée dans la mémoire de la communauté éducative du département de Linguère. En effet, pour la première fois, au Sénégal, on assiste à la création d’un journal scolaire départemental. Ce bijou du Djoloff est initié par des enseignants du département sous la direction d’une équipe centrale très dynamique composée du triptyque : Sahir NDOYE coordonnateur du projet, Ahmadou Bamba Touré coordonnateur adjoint, et de Badé Seck coordonnateur de la rédaction. Ce journal trimestriel est sous forme tabloïde de 8 pages dont 4 en noir et blancs et 4 en couleur tiré à 2000 exemplaires, vendu aux prix symbolique de 100FCFA l’unité. Il a pour ligne éditorial l’ensemble des questions liées au développement de l’éducation dans le département de Linguère mais aussi tous les problèmes liés à l’épanouissement de la jeunesse du Djoloff. Ainsi de la littérature aux sciences en passant par la poésie, les thèmes éducatifs, la vie des écoles, le modèle du Djoloff, l’environnement… rien n’est laissé au hasard. Répondant à la question relative aux motivations de ce projet, monsieur Sahir NDOYE, coordinateur du dit projet soutient : « Le département de Linguère à l’instar des autres localités de l’intérieur du pays est confronté à beaucoup de difficultés parmi lesquelles on peut citer les mariages précoces, les grossesses précoces, un fort taux de déperdition scolaire, l’analphabétisme des parents, la pauvreté… Ainsi, malgré le caractère public de l’école sénégalaise, l’action de l’état a besoin d’être soutenue et complétée par ces genres d’initiatives. Donc la création de ce journal permettra sans nul doute, la pérennisation des acquis mais aussi à la conscientisation des différents acteurs sur les dangers qui guettent l’école. » Dans la même foulée, le coordonnateur a poursuivi en expliquant que ce projet inédit avait pour principaux objectifs de : « promouvoir le lire-écrire qui constitue un des outils majeur d’acquisition culturelle chez l’enfant, initier les enfants à la recherche, créer un cadre d’expression légale pour les enfants … »
La spécificité de ce journal tient surtout à la place centrale qu’occupent les enfants. Ainsi on voit clairement que la plupart des articles sont les productions des collégiens et lycéens du département. Ce qui le met en phase avec les nouvelles visions pédagogiques basées sur la centralité de l’élève. Donc sans distinction, tous les élèves ont la possibilité de publier des articles et en toute liberté. C’est ce qui explique certainement la réussite de ce journal. Par rapport aux moyens de production du journal, il semblerait qu’ils font défaut mais le coordonnateur reste optimiste, il soutient que tout début est difficile. Nous sommes toujours dans la phase de recherche de partenaires et de publicité. Néanmoins, La rédaction a reçu des dons et promesses d’appui de certaines personnalités du département notamment le ministre de l’Industrie et des Mines, le Président du Conseil Départemental et le Maire de la commune de Thiamène Pass, Ousmane Seck, proviseur du lycée de Dahra… Les autorités en charge de l’école aussi n’ont pas été en reste de l’Inspecteur d’Académie à l’Inspecteur de l’Education et de la Formation de Linguère en passant par l’Inspecteur Boubou Thiam, responsable du District de Dahra, ils ont tous mis la main à la patte pour que ce joyau départemental puisse voir le jour. Les infatigables collaborateurs et correcteurs ne sont pas en restes. Mention spéciale aux seules stars de cette aventure : les élèves du département de Linguère.
Ndéye Mingué SECK

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.