Linguère : Tournée CNCR dans le département de Linguère, paysans et éleveurs dans le scepticisme.

Le conseil national de concertation et de coopération des ruraux(CNCR), à sa tête le Secrétaire Général de la dite structure Babou Ngom a été ce week end l’hôte des acteurs du monde rural du département de Linguère.

Au menu de la rencontre avec les paysans et éleveurs du Djoloff, Monsieur Ngom dira qu’à l’issue du conseil interministériel relatif à l’horizon de l’hivernage que le gouvernement vient de tenir,  des décisions ont été prises et qu’il fallait descendre sur le terrain pour les communiquer à leurs membres a ajouté Babou Ngom. Et ce dernier de dire que l’objectif de leur tournée dans le département de Linguère, c’était aussi de recueillir les impressions de leurs membres  suite  conseil interministériel. Recueillir des informations en vue de la préparation de l’hivernage prochain. A la fin de sa tournée dans le Djoloff, par la voix de Babou Ngom le CNCR constate que le bétail est très éprouvé dans le département de Linguère en ce moment, concernant les populations, l’octroi des vivres de soudures en leur faveur est imminent.
Lors des discussions, à l’unanimité les acteurs du monde rural de la localité ont soulevé des doléances notamment l’insuffisance de l’eau, le manque d’aliments de bétail, la mauvaise qualité des semences, l’enclavement, l’octroi des vivres de soudure dans un bref délai car les populations en ont besoin. Toutefois pour amoindrir leur souffrance, la mission du CNCR déclare que  pour l’hivernage qui pointe à l’horizon 2300 tonnes d’engrais, 6300 tonnes de graines d’arachide et 20 tonnes de mil sont prévues dans la région de Louga. N’empêche les éleveurs du département de Linguère, n’ont pas manqué de rappeler au ministre de l’élevage à honorer sa déclaration faite visite lors de sa récente visite dans le milieu comme quoi le gouvernement compte décaisser 2 milliards quatre cent millions de nos francs au profit des éleveurs du Sénégal ; ce que ceux du Djoloff attendent impatiemment gage de sauvegarder le bétail qui est entrain de mourir à cause de la faim.
 

Salla Ndiaye,correspondant à Linguère.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.