Linguère : La revitalisation de la vallée morte du Ferlo un enjeu éternel, la construction de la maison des hôtes  un défis majeur entre autres préoccupations  hantent les sommeil des populations de Mboua.

Mboula une cité religieuse du département de Linguère ne cesse de crier  ses préoccupations qui sont entre autres la revitalisation de la vallée morte du Ferlo, la construction de la maison des hôtes, d’un collège d’enseignement moyen, le bitumage de la piste Dahra-Mboula. Ces doléances ont été soulevées ce samedi  lors de la 98ème édition du gamou de Mboula un des foyers religieux du Djoloff. Selon El Hadji Cheikh Mbengue porte-parole de la famille Mbengue de Mboula par ailleurs coordonnateur des activités liées à la tenue de l’évènement religieux, la revitalisation de la morte du Ferlo est aujourd’hui un enjeu éternel des djoloff djoloff car d’après lui c’est l’unique solution des populations du département de Linguère pour lutter contre le sous-emploi, éradiquer l’exode rural devenu un  phénomène  récurrent dans le milieu. Également une vieille doléance rappelée par le porte-parole de la famille Mbengue, il s’agit de la construction de la maison des hôtes à Mboula à l’image des autres cités religieuses du pays où le gouvernement soit a déjà fait ça ou bien est en train de les réaliser a poursuivi Monsieur Mbengue.

Revenant sur le CEM, El hadji Cheikh Mbengue dira l’établissement a été implanté à Mboula depuis 2012,mais jusqu’ici pas de construction malgré tout le collège enregistre d’excellents résultats au BFEM avec des taux de réussite de 99%.Ces résultats sont obtenus dans la douleur car les potaches font les cours sous les classes abrivisoirs construites en paille.

Cependant le porte-parole de la famille Mbengue a remercié l’administration sénégalaise au premier rang le chef de l’Etat Macky Sall et tout son gouvernement, le ministre de l’intérieur Aly Ngouille  Ndiaye n’est pas en reste pour tout leur soutien quant à la réussite de l’évènement.

Pour rappel le gamou de Mboula a été célébré pour la première fois en 1920 par Mame Abdoulaye Mbengue Moukhadam de Seydi El hadji Malick Sy qui l’avait donné de l’organiser.

Salla    Ndiaye  Linguère

 

 

 

 

 

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.