LINGUERE : Pour des raisons politiques, le certificat de résidence refusé à certains habitants de la commune

Le certificat de résidence que l’on obtenait facilement comme toute autre pièce d’état civil est devenu aujourd’hui le papier le plus difficile à décrocher à la mairie de Linguère.

Avant, il suffisait de faire la demande devant un agent de l’état civil pour se faire délivrer la pièce, dans les minutes qui suivent. La procédure est devenue tellement compliquée qu’il faut faire toute une gymnastique et une patience de prince pour l’avoir. Il faut d’abord se rendre chez le délégué de quartier, muni de la carte nationale d’identité pour se faire délivrer l’attestation de domicile. Et même, pour ce premier acte, cela nécessite désormais la présence physique du demandeur ; il faut ensuite se présenter à la mairie avec l’attestation, la CNI et une facture d’eau ou d’électricité de la maison où réside le demandeur, une dernière pièce exigée par le maire Habib Sy, selon un agent municipal. Le dernier acte de cette longue et fastidieuse procédure consiste à attendre que la deuxième adjointe au maire, la seule autorité municipale habilitée à signer le certificat de résidence ; ce qui nécessite des jours d’attente.
Mr Pape Sall Ba qui, depuis plus d’une semaine, veut ce papier pour constituer un dossier administratif, juge cette pratique malhonnête et politique. Ce que corrobore la classe politique regroupée autour de la coalition Bennoo qui qualifie cette mesure prise par Abib Sy de « stratégie politicienne pour la reconquête de la ville tombée dans l’escarcelle de l’opposition depuis les dernières présidentielles de 2012. Le paradoxe, c’est que le certificat de résidence tant désiré, est délivré facilement aux partisans du maire pour favoriser un vaste mouvement de transfert électoral » a laissé entendre Saer Ndiaye,  responsable de l’APR Yakaar. Une mesure discriminatoire qui fait des remous au sein de la ville, est empreinte de la complicité des délégués de quartier, sauf celui de Dial rail qui refuse de s’y soumettre.
Le refus de délivrer le certificat de résidence à certains habitants, dont le seul tort est de ne pas appartenir au PDS, fait l’objet de poursuite judiciaire déclenchée par le Mouvement de la Renaissance du Djolof qui a déjà loué les services d’un huissier de justice pour la procédure de plainte.

Mandiaye Bao, notre correspondant à Linguère

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.