Linguère : Les populations exigent la réouverture des vannes de la vallée morte du Ferloo.

S’il ya à chercher des populations qui attendent beaucoup du quatrième président de la république du Sénégal, c’est bel et bien celles du département de Linguère en général et en particulier les populations qui habitent dans le « XER »villages riverains de la vallée morte du Ferloo.

En effet selon ces populations du Djoloff, l’unique voie par laquelle le Président de la république pourra sortir la pauvreté de la localité, c’est de laisser couler l’eau de la vallée.
« De nos jours, tout ce que l’on veut et souhaite, c’est de rouvrir immédiatement les vannes de cette vallée morte. Un septuagénaire rencontré dans le « XER » dira qu’en temps normal, des activités comme la pêche, la riziculture, le maraichage figuraient en bonne place ». Ainsi des activités génératrices de revenues étaient là pour faire subvenir aux besoins des populations. En dehors de ces activités, il faudra noter le retour de la faune et de la flore au grand bonheur des populations.
Signalons que quand l’eau de la vallée coulait également, le bétail s’abreuvait au niveau de cette eau qui est bonne pour le troupeau d’après un éleveur de la place .Ici, les forages tombent très fréquemment en panne, et c’est l’eau de la vallée qui servait de relais, nous a déclaré le collectif des populations riveraines de la vallée. Ce même collectif poursuit en disant que le redémarrage de l’écoulement des eaux de la vallée morte du Ferlo font partie de nos sur priorités que nous attendons énormément du tout nouveau locataire du palais de la République.
En attendant que le tout nouveau gouvernement s’installe confortablement, les populations du Djoloff vont prendre leur mal en patience. «Toutefois, nous gardons l’espoir que Macky Sall satisfera notre préoccupation» soulignent une bonne partie des djoloff djoloff.

Salla Ndiaye, notre correspondant à Boulel

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.