La baisse des prix des denrées de première nécessité, annoncée par le gouvernement, n’est pas respectée par les commerçants de Linguère. En effet, un tour aux marchés de la place révèle un cours des anciens prix. En tout cas, de Dahra Djoloff à Linguère commune, en passant par d’autres localités du Djoloff, il n y a point de diminution des prix des denrées de grande consommation. Les prix au kilogramme du sucre et du riz, sont respectivement de 700f et 325F. Le prix de l’huile reste inchangé : 1100f le litre. De l’avis d’un consommateur de la localité, l’Etat doit prendre aussitôt des mesures d’accompagnement, s’il annonce de telles mesures et qu’il y ait des commerçants réfractaires. Le gouvernement doit bien veiller à l’application de la mesure. Il s’offusque du fait que les commerçants appliquent ipso facto la mesure, s’il s’agit d’augmenter les prix. Selon plusieurs consommateurs, cette baisse des prix des denrées de grande consommation, promise par l’actuel président de la République, alors en campagne électorale, doit être strictement appliquée. A l’unanimité, les populations de Linguère invitent l’Etat à contraindre les commerçants véreux, à respecter la mesure. En attendant, les djoloff djoloff continuent de prendre leur mal en patience, en achetant le sucre, l’huile et le riz, aux prix d’avant alternance.

Samba Khary Ndiaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Vidéo – Incroyable : Sadio Mané doit sa réussite à un jardinier…

Mady Touré, fondateur de Génération Foot, était l’invité de Talents d’Afrique. Il a racont…