Dans une interview qu’elle a accordée à Sensite.sn, la 1ere vice-présidente du Conseil départemental de Linguère, par ailleurs, présidente du réseau des femmes de la banlieue(REFBAN), est revenu entre autres sur les réalisations de la plus haute institution du département de Linguère et ses relations avec les responsables politiques notamment Aly Ngouille Ndiaye son leader.

Qui est Fatou Bintou Diop ? 

Mme Fatou Bintou DIOP Ingénieur en Informatique et titulaire d’un Master en Gestion des Télécoms, je suis chef d’une entreprise qui évolue dans le Numérique et les télécoms.

Responsable APR dans le département de Linguère, je suis la 1ére Vice-Présidente du Conseil départemental de Linguère.

Membre de la coordination nationale des Femmes BBY, je suis aussi membre du réseau sénégalais des femmes libérales qui est affilié au réseau International des femmes Libérales.

Je suis la Présidente de la Coopérative de vulgarisation des produits du terroir (CVPT) de Linguère et également la Présidente du REFBAN (Réseau pour l’émergence de femmes de la banlieue).

Quel bilan tirez-vous des cinq années passées au conseil départemental ?

Il faut souligner que le conseil départemental est une nouvelle institution, les départements n’ont pas de ressources propres comme les mairies. Néanmoins, nous avons effectué avec le concours de l’Etat et de nos partenaires des réalisations salutaires. J’en profite pour féliciter le Président du Conseil Départemental de Linguère Maitre Amadou KA et toute son équipe y compris les conseillers départementaux.

Parmi ces réalisations, nous pouvons noter :

La construction de salles de classes et de mur de clôture dans plusieurs localités du département.

La dotation en mobiliers et matériels scolaires (photocopieurs, fournitures de bureaux etc ….) pour plusieurs CEM du département.

La prise en charge de L’ICP de l’infirmerie du lycée Alboury NDIAYE de Linguère

La construction d’un espace d’accueil à l’hôpital Maguette LO de Linguère

La réhabilitation des abattoirs de Dahra avec l’appui de la coopération luxembourgeoise (Lux DEV)

La prise en charge de l’organisation annuelle de la finale départementale de Football.

Cette liste n’est pas exhaustive du fait des réalisations importantes du Conseil.

Est-ce que les femmes ont bénéficié d’un financement du conseil ou de vous comme actrice de développement ?

Pour ma part, j’ai appuyé des groupements féminins aussi bien pour la formalisation de leurs organisations que dans leurs activités génératrices de revenus. Je viens juste de doter le GIE AND BOOK JOM de Linguère d’emballages personnalisés pour la promotion de leurs produits.

Comment sont organisées les femmes de Benno Bokk Yakaar  ?

Les femmes Bby sont bien organisées avec à la tête Mme Ndeye Marieme BADIANE depuis 2015 assistée par 5 vices présidentes.

Il faut souligner que BBy est une coalition de coalitions et sous coalitions (Benno ak Tanor , Benno siggil senegal, macky 2012 … , ), de partis et de mouvements de soutien au Président Macky SALL.

La coordination est composée d’un directoire et des commissions.

J’ai eu à présider la commission communication de 2012 à 2015, ce qui m’a permis de jouer un rôle important dans cette entité. J’ai côtoyé de grandes dames, ce qui a été une expérience enrichissante dans ma carrière politique.

Vos sorties politiques ou de développement sont très présents à Kadji, est ce que cela veut dire que KADJI est votre base politique ?

Naturellement, on peut penser ainsi. Je suis d’abord une fille de cette localité de par mon grand-père, érudit et Moukahadam Tidiane Babacar Diama Niang. Je profite de cette occasion pour saluer l’engagement des populations de Kadji à mes côtés, elles se sont toujours mobilisées derrière moi avec enthousiasme. Vous comprendrez des lors, pourquoi leurs préoccupations soient en bonne place dans l’ordre de mes priorités ; pour autant je garde un œil pour khol khol et Dodji ou je compte des militants engagés.

Comment sont vos relations avec le maire de Linguère et les autres responsables politiques ?

Entre le Ministre Aly Ngouille Ndiaye et moi, nonobstant les liens de parenté, nous entretenons des relations politiques sincères et dévouées, et ce, parce que c’est un est un homme d’une dimension intellectuelle et morale sans faille. Avec les autres responsables, nous avons des relations cordiales et fraternelles basées sur le respect mutuel et la camaraderie de parti.

Certaines femmes pensent que vous êtes apte à diriger les femmes de l’APR du département, quelle appréciation faites-vous de ces propos et êtes-vous candidate aux élections locales prochaines ?

Je remercie ceux et celles qui pensent ainsi. C’est une grande marque d’estime qu’ils ont envers moi. En tout état de cause, je suis militante d’un parti politique qui regorge de femmes braves et talentueuses dans le département. Toutefois le leadership féminin a besoin d’expertises et de compétences pour se renforcer.

Pour les élections locales, je ne me bouscule pas pour un poste, maintenant si les autorités portent leur choix sur ma modeste personne, en tant que citoyenne et républicaine, je m’engagerais avec fierté et dévouement à répondre présente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Dahra Djoloff : Décès d’un médecin par arrêt cardiaque

Un drame est survenu hier jeudi 19 septembre vers 21 h, au quartier Angle Ndiakhaye, dans …