L’Etudiant « cambrioleur » B. Biteye : J’ai braqué l’Agence Wari pour obtenir une préinscription pour l’Europe

Moustapha Diouf Biteye s’en mordra les doigts à vie. Après avoir raté le braquage d’une agence Wari à Pikine, cet étudiant va croupir en prison. Ce après avoir reconnu les faits pour lesquels il est incriminé. « Oui, je dois avouer que j’ai braqué la caissière de l’agence Wari à côté de la mosquée « Ndank Ndank » de Pikine-Ouest et je lui ai pris la somme de 25 000 FCfa», a expliqué Bitèye aux enquêteurs leur racontant dans la foulée les motifs qui l’ont poussé à commettre cet acte.

«Mon acte s’explique par le fait que j’ai un problème financier pour dégoter une préinscription et aller continuer mes études en Europe », a confié le jeune Bitéye qui soutient avoir été mis en rapport avec un intermédiaire qui lui a demandé 250 000F pour lui fournir un compte bancaire alors qu’il ne détient que 150 000F.

Devant les hommes du commissaire Moustapha Diouf, Bitèye raconte comment il a muri son coup: l’idéal étant de cibler une agence gérée par une femme et qui n’a pas d’agent de sécurité, ce qui va lui donner des chances de réussir son coup.

Une fois à l’intérieur de l’agence, il a demandé, dans un premier temps, à la caissière de lui faire de la monnaie de 5000 F ; il est revenu une seconde fois pour faire semblant de faire un envoi. Ensuite, il a sorti l’arme et l’a braquée sur la tête de la caissière en lui demandant de lui donner le contenu de ses caisses.

Elle se serait mise à le supplier de ne pas la tuer. Mais, une fois qu’elle lui a donné l’argent, il l’a ligotée. Malheureusement pour lui, il a été maîtrisé par une foule avant qu’il ne puisse quitter les lieux.

Toujours face aux limiers, Bitèye a confié que c’était la première fois qu’il commettait cet acte mais une autre gérante d’une agence Wari, située au rond-point Sam de Guédiawaye, s’est présentée à la police de Pikine pour corser le dossier de l’étudiant. Cette dernière avoue avoir été braquée par B. Bitèye qui lui a pris la somme de 150 000 F Cfa. Elle dit avoir reconnu l’étudiant comme étant son bourreau. Il a finalement été déféré au parquet..

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.