Lettre ouverte aux dirigeants de la Sonatel 

Chérir ses clients plutôt que de les brutaliser

On ne se bat pas avec ses bienfaiteurs, ses clients.

Qui que vous soyez.

Peu importe votre histoire.

Peu importe votre chiffre d’affaires.

Peu importent vos bénéfices.

Peu importe le nombre de filiales que vous avez.

Peu importent vos ambitions.

On ne s’oppose pas à ses clients, on n’engage pas un bras de fer contre ceux qui font votre richesse.

Aux dirigeants de la Sonatel, ce que vous cherchez à gagner ne vaut pas ce que vous risquez de perdre.

Car, augmenter des tarifs déjà chers pour grever davantage le budget de vos pauvres clients peut certes vous faire gagner quelques millions de francs Cfa provisoirement. Mais cela vous fera perdre une image, des parts de marché, une clientèle et une crédibilité que vos agents ont mis des décennies à construire.

Le groupe Sonatel (SNTS) qui est un bon modèle d’entreprise ne mérite pas une telle gouvernance. En effet, la Sonatel demeure un modèle économique pertinent en ce sens que, d’ une part son capital est ouvert à tout le monde ( car cotée en bourse), d’ autre part elle partage ses bénéfices avec tout le monde ( car distribuant régulièrement des dividendes dans toute l’ Afrique et au delà), par ailleurs elle contribuent fortement et de façon déterminante  dans le budget des Etats qui accueillent  ses différentes filiales et enfin son programme (RSE) contribue à améliorer la vie des populations les plus vulnérables (Ecoles, centres de santé, infrastructures …).

C’est bien d’améliorer son chiffre d’affaire d’année en année et de faire plus de bénéfices, mais c’est encore mieux de fournir un service de qualité partout et à des prix abordables pour ses clients. C’est davantage mieux de cultiver le dialogue et la compréhension mutuelle et durable avec ses clients qui sont la plus grande richesse des entreprises. En effet, malgré vos performances financières tant chantées, vous n’avez pas réussi à mailler tout le Sénégal d’un réseau téléphonique et  internet de qualité. En effet, en dehors de quelques grandes villes, les nombreux sénégalais de l’intérieur et des zones frontalières sont toujours en attente d’un réseau téléphonique et internet de qualité de la part de vos services.  

Alors plutôt que d’engager la bataille contre vos clients (y ‘en – à – marre et autres mouvements de la société civile) qui manifestent publiquement et au risque de leur liberté et leur intégrité contre la hausse de vos tarifs, engager plutôt la bataille d’un accès à un réseau de qualité égalitaire à vos clients au Sénégal, au Mali, en Guinée et en Sierra Léone.

Recevez les lettres de protestation de vos clients dans vos espaces d’accueil, offrez leur du café et des jus de fruit au lieu de les livrer à la brutalité des forces de l’ordre. Discutez avec eux, convainquez – les plutôt que de  vous réfugier derrières vos postes de responsabilités qui sont précaires et éphémères et qui ne tiennent que grâce à nos maigres ressources de clients.

Etant un client qui a tant chanté votre modèle économique d’entreprise qui surpasse largement celui de vos petits concurrents et toise celui des grandes multinationales, je vous invite à changer d’ attitude en  réservant un accueil plus chaleureux et convivial aux vaillants contestataires de la société civile sénégalaise (  contestation qui ne manquera pas de contaminer les autres pays de situation de vos filiales) qui, au lieu d’ entraver votre développement, vous ouvrent les yeux sur une réalité dont vous vous éloignez de jour en jour sans vous en rendre compte.

Ressaisissez – vous avant qu’il n’y ait pas plus de dégâts à réparer que de profits à prendre.

Samboury KA

Juriste, analyste financier et coach en bourse

Samboury2017@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Axe Linguere- Matam :Un véhicule se renverse bilan un mort.

La route a encore tué .En effet,le chauffeur répondant au  nom de Yaya Mamadou Sarr&n…