Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République ( par Samba Diama TOP, professeur)

Monsieur le Président de la République,

Mon analyse des résultats des dernières élections législatives me permet de soutenir que seul votre bilan pourra vous sauver en 2019. Je m’en veux pour preuve le vote massif du monde rural en faveur de votre coalition.

Le paysan de Guirodji (ancienne forêt classée sur la route Linguère-Dolly) qui entend à longueur de journée le vrombissement d’engins creusant des forages ou construisant des pistes de production à côté de son champ jugera votre bilan positif. L’éleveur de Ndiakhaye (petit village du département de Linguère) qui parcourait des kilomètres à la recherche d’un point d’eau pour abreuver son troupeau priera pour votre réélection parce que désormais l’eau coule à flots sous les pattes de ses bêtes.

Le pauvre campagnard qui verra la lumière électrique jaillir dans son village se considérera comme un citoyen à part entière ; il ne sera plus tenté par une aventure en ville.

Monsieur le Président, seul votre bilan pourra vous sauver en 2019.

Le pauvre paysan bénéficiaire d’une bourse familiale se fera toujours votre avocat dans les discussions sous l’arbre à palabre du village.

La Couverture Maladie Universelle est aux yeux du paysan une politique  sociale qui augmente l’espérance de vie dans le monde rural. Ces paysans  ne se préoccupent guère des enjeux du pétrole et du gaz. Ils ne se soucient que du prix du riz et des réalisations visibles sur le terrain.

Monsieur le Président, l’habitant de Médina Gounasse (quartier inondable de la banlieue de Dakar)  qui se réveillera, après une nuit de pluie, et verra que les ruelles de son quartier ne sont pas inondées approuvera votre politique.

La citoyenne de Grand Dakar qui osera se pavaner en pleine journée dans les rues et parée de ses plus riches bijoux sans être agressée dira que vous êtes en train de veiller sur sa sécurité. Le citadin du Point E qui ne verra plus de mendiants trimbaler dans sa cité et perturber sa grâce matinée dominicale ou sa sieste sera satisfait de vos actions.

Même le pauvre enseignant ou le pauvre infirmier qui a l’ambition de terminer une construction ou de se taper une deuxième épouse votera pour vous s’il perçoit son rappel ou sa prime de motivation.

Monsieur le Président, en un mot comme en cent, seul votre bilan pourra vous sauver en 2019. Cependant, Monsieur le Président, toute règle a des exceptions. Des milliards distribués ou mille et une réalisations ne pourront jamais conquérir le cœur des gens de Touba. Pour gagner à Touba, assumez votre appartenance à la confrérie mouride. Un talibé mouride ne tergiverse pas. Un grand dignitaire mouride disait que l’on reconnait le disciple mouride à travers son comportement et les actes qu’il pose quotidiennement.

Les politiciens professionnels mais surtout les alliés opportunistes vous conseilleront de casser de l’opposant ou de manipuler le fichier électoral. Ils vous trompent. L’histoire politique récente a montré que les combines, les combinaisons, les débauchages, les manipulations, les radiations, les menaces, le clientélisme, la transhumance, etc. n’ont jamais fait gagner d’élections au Sénégal.

Veuillez accepter, Monsieur le Président, l’assurance de ma très haute considération.

Samba Diama TOP, professeur

Donguirodji04@gmail.com

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.