Plus de 40 marocains originaires des provinces sahariennes marocaines ont reçu une invitation des polisariens et d’officiers algériens pour assister à la 10ème édition de ce qui se dit « université d’été des cadres du front polisario » qui tiendra ses entraînements para militaires, du 27 juillet au 08 août 2019, à Boumerdès, en Algérie.

L’annonce de cette meurtrière invitation a été faite, le 23 juillet 2019, par le dénommé Mohammed Ould Salek, la bécasse de l’entité cartoonienne dite RASD, se prévalant Ministre des Affaires Etrangères.

Il est acquis qu’à chaque été, des marocains sahraouis se déplacent en toute liberté vers la Wilaya de Boumerdès, munis de passeports marocains, pour y être initiés par des officiers algériens aux techniques de propagande, dont la manipulation de l’information et la guerre psychologique, et au maniement des armes et ce, en perspective de leur déploiement dans les provinces sahariennes marocaines.

Aussi, après une formation paramilitaire en Algérie, ces marocains sahraouis reviennent au Maroc pour y orchestrer et y provoquer des violences comme ce fut le cas à Laâyoune, dans la nuit du 19 au 20 juillet 2019, et ce, au moment où le peuple marocain fêtait la victoire de l’équipe de football algérienne à la CAN 2019.

Ce tragique évènement de Laâyoune a emporté une jeune femme de 24 ans et fait plus de 40 blessés parmi les forces de l’ordre, dont 04 sont dans un état grave, le tout à cause des sahraouis marocains acquis aux thèses algéro-polisariennes suite à leur stage à Boumerdès,

Des incidents terroristes qui rappellent les tristement célèbres événements de Gdim Izik, quand des nervis séparatistes, ayant fait leur « Kalach », et non pas leur classe, à Boumerdes, ont mis à feu et à sang la localité de Gdim Izik, à 30 kilomètres de Laâyoune, faisant dix morts tragiques dans les rangs des forces de l’ordre, dont le corps de l’un d’entre eux a été profané, en violation du respect dû au corps humain.

Aussi, cette prétendue université d’été de Boumerdès n’engage que terroristes enragés, rémunérés à coup de petro et gazo-dollars, dont des marocains, non pas pour y passer des vacances mais pour y apprendre l’ABC d’agitateurs et à y semer l’instabilité dans leur pays respectif.

Aussi, il est urgent pour le Maroc de contrôler, dès leur retour, ces Marocains qui se rendent à cette soi-disant université été de Boumerdès ou bien leur interdire ce voyage, fixé au 26 juillet 2019 depuis l’aéroport Mohammed V de Casablanca, afin d’éviter des incidents terroristes dans les provinces sahariennes marocaines ou ailleurs au Maroc.

Ce contrôle permettra aux forces de sécurité marocaines de tuer dans l’œuf, une nouvelle fois, toute tentative de déstabilisation du Maroc comme cela n’a jamais été le cas en Algérie, puisqu’elle-même protège allègrement les terroristes de tout bord sur son sol.

Le Maroc, dont l’expertise en matière de lutte anti-terroriste a largement franchi ses frontières, coopère positivement avec les pays africains, arabes, européens, asiatiques et américains dans la lutte contre le terrorisme. Une coopération reconnue à l’internationale !

Enfin et pour conclure, il est de notoriété publique que le peuple algérien subi, depuis son indépendance en 1962, les pires diktats de la part de ses dirigeants et c’est pourquoi les responsables algériens ont toujours tenté et tentent vainement encore aujourd’hui, afin d’extérioriser leur problème intérieur, de créer des mouvements déstabilisateurs au Maroc.

Il est entendu que le peuple algérien n’est pas dupe de ces agissements perfides et entend poursuivre les manifestations contre ces potentats algériens promis à la porte de sortie si ce n’est à la potence.

Quant aux canards algériens, tels Al Watan, El Moudjahid, Maghreb Online et Algérie Presse Service, sans oublier « la voix de son maître » et pendentif terroriste Sahara Press Service, ils sont connus de tous pour être inféodés aux responsables et aux oligarques algériens.

Ces canards algériens feraient mieux de publier des articles sur la situation brinquebalante sévissant en Algérie ainsi que sur les agissements des potentats et des oligarques algériens que de déverser leur fiel sur les pays voisins.

Farid Mnebhi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

L’inspecteur Idrissa Samb est l’invité du 131e numéro de Pencum Djoloff