Les principales annonces du PM à sa déclaration de politique générale

90.000 ha seront dédiés au développement agro-pastoral d’ici à 2017

Le gouvernement compte affecter au moins 90.000 hectares au développement de projets agro-pastoraux, a annoncé le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne.

Ces projets figurent dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE), nouveau référentiel de la politique économique et sociale du Sénégal, qui vise également la création de 150 mille fermes agricoles.

Il est attendu de ces différentes initiatives quelque 60 mille emplois, selon le Premier ministre. Il a énuméré d’autres projets en cours de mise en œuvre, dont le Programme des domaines agricoles communautaires (PRODAC).

Le Premier ministre a par ailleurs annoncé que dans le domaine des aménagements agricoles, le gouvernement va travailler à la valorisation de 350 mille hectares de terres irriguées.

Une production de 500 mille tonnes de phosphate par an, à Matam

La production de phosphate dans la région de Matam (nord) devrait atteindre 500 mille tonnes par an, à partir de 2015, a annoncé mardi le Premier ministre Mahammed Dionne.

La production devrait ensuite atteindre une «vitesse de croisière» de l’ordre de 1,5 million de tonnes par an, à partir de 2016, a-t-il ajouté, en présentant aux députés le programme de spn gouvernement.

M. Dionne a, au début de sa déclaration de politique générale, promis de «servir le peuple» et de «combattre l’injustice», par «la loyauté et la fidélité envers le gouvernement».

Cela fait appel, de sa part, à «un devoir de dialogue, de partage et de transparence», a-t-il dit devant les députés.

Le PSE marque un nouveau départ vers la prospérité

Le Plan Sénégal émergent (PSE), le nouveau référentiel des politiques publiques du Sénégal, marque «un nouveau départ» vers «plus de prospérité partagée et plus de justice sociale», a souligné, mardi à Dakar, le Premier ministre Mahammed Dionne, devant les députés réunis pour recevoir sa déclaration de politique générale.

Le PSE résume l’ambition du président de la République de donner de nouvelles perspectives au Sénégal, selon M. Dionnee.

«Voici venu le temps d’un nouveau départ» vers «plus de prospérité partagée et de justice sociale», a-t-il lancé aux députés.

Il a relevé la nécessité pour le Sénégal de dépasser un certain «immobilisme» caractérisant le fonctionnement de son économie durant ces dernières décennies.

Mahammed Dionne a plaidé pour «un changement de paradigme» devant mener à «une économie plus compétitive».

L’économie sénégalais doit, pour ce faire, se bâtir sur «une croissance forte et durable» pour des revenus durables et des emplois décents, surtout pour les femmes et les jeunes, selon lui.

Un plan de restructuration des entreprises en difficulté avant fin 2014

Le Premier ministre a aussi annoncé au cours de sa déclaration de politique générale, la mise en œuvre d’un plan d’action pour la restructuration des entreprises en difficulté avant fin 2014.

Cette perspective concerne en particulier les entreprises opérant dans des secteurs stratégiques, a précisé le chef du gouvernement sénégalais, devant les députés réunis en séance solennelle.

Les PME-PMI seront soutenues pour la conquête de nouveaux marchés, en particulier de pays liés au Sénégal par un accord de préférence commerciale, selon le Premier ministre.

Il a également annoncé, au profit des entreprises, une fiscalité plus adaptée et des charges sociales allégées, en vue notamment d’attirer davantage les investissements directs étrangers.

D’ici 2018, trois parcs industriels sont prévus pour la réalisation de pôles manufacturiers à ‘’haute valeur ajoutée’’. 20 milliards de francs CFA sont prévus pour ces différents projets, a-t-il précisé.

Le gouvernement prévoit aussi de réaliser des plateformes pour les réparations aéronautiques et rurales, ‘’domaines dans lesquels notre pays compte de l’expertise et de l’expérience’’.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.