Les Grands Procès du chef de l’Etat (Samba Diama Top)

De tous les Présidents qui se sont succédé au Sénégal, Macky SALL semble battre le record en matière d’affaires judiciaires. S’il a de grands projets, il n’en a pas moins de grands procès. Quatre ont particulièrement marqué son mandat :
La traque des biens mal acquis ou le procès de Karim WADE
Au début du processus de la traque, plus d’un sénégalais était favorable car le vieux président, qui venait d’être défait par un de ses anciens lieutenants, était aussi accusé de dilapider les ressources du pays. Galvanisé par ses 65% et se croyant être plébiscité à jamais par les sénégalais, le nouvel homme fort lança une traque aux biens mal acquis contre une vingtaine de dignitaires du régime de son prédécesseur. La CREI fut mise alors en branle pour châtier les coupables. Mais très vite, les choses prirent une nouvelle tournure dans la mesure où l’on abandonna les poursuites judiciaires sauf contre Karim WADE, le fils de son père et probable futur challenger sérieux. Celui-ci fut accusé de dissimuler des milliards dans des banques étrangères. Il fut arrêté et mis au gnouf. Il s’en est suivi un procès marathon avec des relents politiques. A l’arrivée, Karim est condamné puis gracié et expédié nuitamment au Qatar. Il vaque tranquillement à ses occupations ; les sénégalais ont perdu le mouton, la corde et le foin.
Le procès de Habré, l’ex dictateur tchadien
Le deuxième grand procès du président Macky est l’affaire HABRE. Après sa perte du pouvoir, il trouva refuge au pays de la Téranga. Il y a vécu avec sa famille pendant plus d’une décennie sans être inquiété. Il ne savait pas, peut être, que nos erreurs nous rattrapent toujours. Ce qu’A. DIOUF et A. WADE ont refusé aux lobbys étrangers, M. SALL le leur a accepté. Ainsi se furent créées des Chambres Africaines Criminelles à Dakar pour sceller le destin de HABRE. Tous les hommes épris de démocratie et de justice ont salué cette posture du président SALL. Nul ne doit être au-dessus des lois surtout un vulgaire assassin.
Procès Khalifa SALL et co-accusés
Le maire de Dakar et certains de ses collaborateurs ont détourné les fonds de la Caisse d’Avance de l’institution municipale, selon la version officielle. Ils seront arrêtés et conduits à la prison de Reubeuss. Un long procès judiciaire est ouvert pour les juger. Cependant plus on avançait plus on se rendait compte que ce dossier était éminemment politique. Il y avait des intentions inavouées. Bon nombre d’observateurs très avertis ont révélé que c’était tout simplement pour écarter un adversaire politique très coriace. Khalifa SALL est condamné à purger une peine de cinq ans assortie dune amende pécuniaire dérisoire. Ceci fait aussi partie des grands procès de MACKY.
Le procès d’imam NDAO et compagnie
Last but not least (le dernier mais pas le moindre) : le procès Imam Alioune Badara NDAO et compagnie est en train de connaître son épilogue. Depuis plus de deux ans, les accusés croupissent en prison pour apologie du terrorisme. A vrai dire ce sont ces arrestations et ce procès qui ont fait la publicité du terrorisme au Sénégal. Les populations sénégalaises croient dur comme du fer que rien de fâcheux ne se passera au pays de Cheikh Ahmadou BAMBA et El Hadji Malick SY. Là également certains soupçonnent que c’est une main étrangère qui tire les ficelles.
Samba Diama TOP, professeur.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.