L’enseignement la voie sure de L’émergence dans l’Acte III et le PSE dans sa durée, si l’élémentaire et le secondaire jouent leur rôle dans la future génération des Universités du Sénégal(Par Fallilou Mbacké Ba)

Les actions de Senghor à l’assemblée française ont eu des conséquences sur l’indépendance du Sénégal du 18 juin 1960.C’est en 1958 que le Sénégal obtient le statut de république au sein de la communauté française. Après l’union avec le Mali dans une fédération en 1959, le Sénégal accède à la souveraineté internationale. Senghor devient le Président du Sénégal de 1960 à 1981.
Dans un discours prononcé par le chancelier honoraire de l’Institut, Messmer (1916-2007) magnifie la grandeur de la République du Sénégal le 26 juin 2006 à l’Assemblée Nationale dans le cadre du centenaire de la naissance de Léopold Sédar Senghor.
Le Sénégal est donc d’après mon analyse personnelle un grand pays, une grande démocratie en Afrique et dans le monde par les actions de ses fils .Dans une grande démocratie les actions sont plus importantes que les paroles. L’acte est différent de la parole en enseignement et en politique.
Cette année, le pays a célébré la fête nationale avec la prise d’arme, une bonne initiative du chef de l’Etat pour diminuer les dépenses de l’Etat et gérer les moments sensibles. Cet acte est vérifiable parce que, c’est un fait concret d’une parole traduite en action avec un résultat satisfaisant du point de la gestion du temps et de l’économie Sénégalaise. Le développement d’un pays est toujours endogène selon les géographes. C’est à l’intérieur d’un pays que le développement prend naissance. Le Japon et la Chine par la détermination de leurs citoyens éduqués sont devenus des puissances mondiales.
Senghor a apporté des changements dans l’administration du pays en créant en 1972 ,la communauté rarale.En 1996,son élève Abdou Diouf fait de la région ,la communauté rurale et la commune des collectivités locales .On gouverne avec une vision claire ,chaque chef de l’Etat du Sénégal a apporté des modifications .Abdoulaye Wade a crée certaine régions en apportant un appui fondamental à l’enseignement et au traitement salarial de l’enseignant sénégalais. Il va être remplacé par son élève le Président Macky Sall en 2012.
Le Président Mackhy Sall a fait revivre les sénégalais les valeurs d’un Etat de droit par la mise sur pied de l’Acte III de la Décentralisation et le Plan Sénégal Emergent. Le Président Macky Sall a mis des structures ayant des changements et des solutions à certains problèmes des sénégalais. Cependant, le secteur de l’Education n’a pas encore sa part concrète dans l’actuel mandant du Président Macky Sall .Les solutions sont en cours, mais l’accélération est le cheval à monter pour que l’amitié entre le Président Machy Sall et les enseignants en 2012 se renouvelle. Nous saluons la création de L’Université Amadou Mahtar Mbow de Diamniadio, la pose de la première pierre de l’Université Cheikh Ibrahima Niasse de Kaolack et l’accord du gouvernement avec les enseignants du supérieur. Il est important de rappeler que si une Université existe, il y’a forcément des bacheliers qui viennent de l’enseignement secondaire. Si les problèmes du supérieur sont devenus des souvenirs, le secondaire et l’élémentaire sont les maillons les plus importants du système éducatif sénégalais.
Monsieur, le Président de la République, les Universités sont crées, l’accès à des lieux reculés est possible. L’Acte III de la Décentralisation et le Plan Sénégal sont vos œuvres en votre qualité de 4e Président du Sénégal, un don de Dieu pour que votre nom reste pour toujours dans l’histoire du Sénégal. Monsieur le Président, le Plan Emergent avec ses phases (2014-2018 1ere phase) va durer jusqu’à 2035 donc une génération de l’école Sénégalaise prendra les destinés du PSE. Pour faire durer vos œuvres et votre pensée dans le Plan Sénégal émergent, un enseignement de qualité est nécessaire pour les jeunes citoyens. Une année blanche dans l’Education n’est pas souhaitable dans un pays dont le développement commence à prendre forme. Mettons nous au travail et traduisons nos paroles en actes concrets pour le développement de notre pays. Le Sénégal émergent dépend véritablement de la détermination des citoyens accompagnée de l’expérience des vieux.
Falilou Mbacké BA, Bibliothécaire au lycée de Dahra
Email : dahrafallou@gmail.com
TĂ©l : 779168191 ou 703409976

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.