Le Sénégal est le pays d’Afrique francophone perçu comme le moins corrompu.

C’est une bonne nouvelle pour Birahime Seck, un des responsables du Forum Civil. « Il y a la traque des biens mal acquis, ce qui constitue une mesure quand même assez importante du gouvernement qui décourage, aujourd’hui, et empêche différentes personnes qui ont engagé beaucoup de ressources publiques de pouvoir entrer dans l’activité de la corruption. Il y a également la loi sur la déclaration du patrimoine qui est aujourd’hui en vigueur ainsi que la mise en place de l’Office anti-corruption. Cela a un effet fondamentalement dissuasif », a-t-il déclaré.

Cependant, le Sénégal reste dans la zone rouge. « Il y a toujours des pratiques qui demeurent. Il y a trop de gré à gré dans un champ vraiment nébuleux. Je pense que le gouvernement doit faire des efforts dans la passation des marchés et des contrats. Il faudra également qu’on ait une loi sur les conflits d’intérêts mais aussi une loi sur les financements des partis politiques », a ajouté Birahime Seck.

Interrogé sur la polémique qui oppose l’ex-président Abdoulaye Wade à Aliou Sall – le frère de l‘actuel du président – dans une affaire d’attribution de bloc de prospection pétrolière, le Forum civil demande au gouvernement de publier tous les contrats miniers. Il s’agit d’une manière de rester fidèle à son leitmotiv : « L’impératif de transparence doit présider l’action publique ».

Avec RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Mbeuleukhé : La ziarra Thierno Baila prévue du 2 au 3 novembre