« Ô vous qui croyez ! Il vous est prescrit le jeûne, comme il fut prescrit à ceux qui vous précèdent, puissiez-vous pieusement craindre ! ». Ce verset du noble coran n’a pas attendu d’être traduit à bon nombre de sénégalais pour qu’ils s’adonnent à la pratique du jeûne, pilier obligatoire de la religion musulmane.

Les sénégalais pour la large majorité des musulmans restent scrupuleusement les recommandations prophétiques liées au jeûne. Notre pays, le Sénégal est une modèle achevé de la religion musulmane, les marabouts et autres guides religieux ont su poser les bases solides d’un Islam irréprochable, proche des masses, qu’ils ont rendu accessible à tous par des méthodes d’apprentissage tirées de nos réalités territoriales.

L’approche méthodologique et pédagogique de la langue arabe est une prouesse jusque-là inégalée ; chaque localité du pays a réussi à adapter l’apprentissage de l’alphabet à sa langue, sa culture et son environnement pour former de pédagogues formateurs qui ont fait leurs preuves.

Les figures islamiques de la Sénégambie et de l’ancien Soudan français en est une parfaite illustration. Point nécessaire d’en citer, chacun peut s’identifier à son marabout et à celui qui a formé celui-ci. Cette chaine de transmission ne s’est jamais interrompue !

Le ramadan chez nous rime avec une ferveur religieuse cadencée par une série de pratiques surérogatoires dans les mosquées et autres lieux de culte musulmans harmonieusement adossées à la pratique prophétique, alliant prière en groupe et traduction du Coran en langue nationale.

Aux circonstances exceptionnelles, des mesures exceptionnelles ! Ce principe appliqué à la pandémie du Covid-19 rend quasi-impossible tout rassemblement humain qu’exigeait les pratique du ramadan. On serait tenté de se contenter du petit écran dans un confinement forcé pour assouvir notre désir d’apprentissage de notre religion. Hélas, c’est là nous les choses deviennent compliquées !

Tous les soirs, devant la télévision, c’est la tristesse qui nous anime en suivant des émissions qu’ils qualifient de religieuses. La religion est faite à voir le casting. C’est les mêmes animateurs de la hot musique de chez nous qui officient pour recevoir des soi-disant « Oustaz » ou des flatteurs en quête de promotion pour d’éventuelles conférences à gagner sur le marché des « Dahiras » pour nous tenir de funeste plateaux télévisés où l’on chante à longueur de journée les exploits d’un tel ou tel marabout qui n’ont absolument rien à voir avec la religion.

Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. On nous oblige à regarder et à écouter ce cirque digne des téléréalités brésiliennes. Nul point de citer une quelconque chaine de télévision ou groupe de médias, chacun de nous peut le faire de lui-même. Ce n’est pas un fait nouveau encore moins isolé de notre paysage médiatique.

Nos guides religieux ont consacrés leur vie toute entière à l’adoration de Dieu dans le strict respect des enseignements coraniques et de nos valeurs culturelles les plus louables héritées de nos valeureux anciens.

Leur amour pour le Prophète Mouhamad (Psl) a fondé leur engagement sans faille dans des voies soufies qui ont fini par éclairer leur chemin pour faire d’eux des guides dont la piété n’a d’égale que leur crainte pour Allah.

Toute entreprise allant dans le sens de créer une concurrence entre eux est une perte de temps. Ce n’est ni la religion, ni les valeurs de bons voisinages qu’ils ont cultivaient toute leur vie durant.

L’Islam au Sénégal est un et indivisible avec de nombreux guides repartis à tous les coins et recoins du pays où ils ont implantés des écoles.

Les miracles d’un tel ou d’un autre tel guide religieux n’est point un élément essentiel de la religion que nous pouvons suivre et/ou imiter de lui pour avoir l’agrément de Notre Seigneur.

Les plateaux de télévision qu’on nous sert toutes les soirées sont à l’image de gladiateurs qui rivalisent avec l’écurie de leur adversaire. Quelle sinistre comparaison !

Rivalisons dans la pratique au quotidien dans la pure dogmatique de notre religion !

Il ne peut pas y’avoir de rivalité, tous nos guides religieux ont aspiré être les chambellans du bien-aimé Prophète de l’Islam pour qui ils ont tous manifesté un amour qui a fondé leur unicité.

Le contact est là latent et amer pour en offusquer plus d’un. Toutes ces émissions télévisées au nom de la religion et du ramadan n’en sont pas unes. C’est plutôt une mascarade contre non seulement la religion elle-même, mais également et surtout contre notre cohésion sociale.

On fait défiler comme à la foire internationale de cirque des gens répondant au nom des « tarikhas » connus de chez nous qui se lancent dans des diatribes surréalistes pour émerveiller un public incultes et dénudé de tout pouvoir de discernement parce que n’y en pas appris leur religion à la source. Ce n’est pas dans la rue que l’on colmate les rudiments pour une bonne pratique de sa religion.

Les guides religieux des différentes « tarikhas » sont interpellés pour intervenir parce que des vendeurs d’illusions usent et abusent de la religion d’Allah au nom de leurs ancêtres qui ont donné de leur vie pour la bonne parole soit entendue où besoin en est. Ce fut d’énormes sacrifices pour que cette religion soit de nos legs. Des vies ont péris pour que nous puissions être musulmans.

Nous devons tous, nous battre ensemble comme un seul homme pour arrêter cette mascarade de désacralisation de notre religion.

Les télévisions ne pouvant pas donner des émissions portant sur un Islam pur et dur, devraient pour ne pas entrer dans la provocation arrêter faire semblant. L’Islam c’est des principes et des pratiques et non une comédie.

A défaut de l’intervention des guides religieux qui peut-être ignorent ce qui se passe à la télévision, le CNRA devrait nous délivrer de cette rocambolesque arnaque !

Nous ne devons pas accepter que ce que nous avons le plus important soit tronqué contre la notoriété publique à des fins pécuniaires par une bande d’affairistes dont nous ignorons le dessein final. Ce refus devrait être celui de tout citoyen sénégalais croyant, de surplus musulman.

Allah guide nous sur le Droit Chemin !

Allah bénit notre pays et sa population !

Que la paix soit avec nous !

Amadou THIAM

amadouhamadythiam@hotmail.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

MBEULEUKHÉ:ALIOU DIA OFFRE 15 TONNES RIZ À SA POPULATION.