L’AlgĂ©rie sombre inexorablement dans le KO

​A chaque jour son lot de manifestations en AlgĂ©rie. Après les avocats, c’Ă©taient au tour des Ă©tudiants et des journalistes d’envahir les rues algĂ©riennes pour changer le système et, surtout, refuser un 5ème mandat pour Abdelaziz Bouteflika.​​D’Alger, Ă  Annaba, Ă  Oran et tant d’autres villes d’AlgĂ©rie des milliers d’Ă©tudiants ont battu le pavĂ©, le 26 fĂ©vrier 2019, montrant leur colère face Ă  ce rĂ©gime corrompu qui a placĂ© le système Ă©conomique algĂ©rien au bord du gouffre.​​Cette nouvelle fronde populaire, marquĂ©e par des interventions musclĂ©es des forces de sĂ©curitĂ© et de nombreuses arrestations, marque l’accumulation des frustrations et l’humiliation causĂ©e par l’image renvoyĂ©e au monde d’un PrĂ©sident Abdelaziz Bouteflika, très affaibli et dĂ©montre, si besoin est, l’ampleur du fiasco du rĂ©gime Bouteflika et l’inaptitude de ses dirigeants depuis l’indĂ©pendance de l’AlgĂ©rie.​​MĂŞme les journalistes ont manifestĂ©, le 28 fĂ©vrier 2019, pour protester contre les pressions sur les mĂ©dias. Ils Ă©taient plus d’une centaine, appartenant Ă  des mĂ©dias algĂ©riens, Ă©crits et audiovisuels, publics et privĂ©s rassemblĂ©s sur la « Place de la LibertĂ© de la presse », pour dĂ©noncer les pressions subies par leur profession, Ă  la suite des restrictions de couverture du mouvement de contestation actuel en AlgĂ©rie, imposĂ©es par leur hiĂ©rarchie. Une protestation qui s’est soldĂ©e par plus d’une dizaine d’arrestation parmi eux.​​Aussi, face Ă  la multiplication des manifestations contre la candidature pour un 5ème mandat du PrĂ©sident Bouteflika, le Vice-Ministre de la DĂ©fense, Chef d’Etat-Major de l’armĂ©e algĂ©rien, Ahmed GaĂŻd Salah, s’est permis une sortie tonitruante, depuis Tamanrasset oĂą il se trouve en visite d’inspection, en mettant en garde ceux qui appellent, via les rĂ©seaux sociaux, Ă  manifester. A t’il oubliĂ© que le rĂ´le de l’armĂ©e est d’assurer la sĂ©curitĂ© des frontières,  la dĂ©fense de l’intĂ©gritĂ© et la souverainetĂ© territoriale sous les ordre du pouvoir politique et non le contraire ?​​Quant Ă  Bouteflika, il est superbement connu pour ĂŞtre un machiavel imbu de lui-mĂŞme, un corrompu dĂ©nuĂ© de scrupules, dotĂ© d’une intelligence aiguĂ« et d’une très grande ambition tout en Ă©tant capable de risquer sa mise sur un seul coup.​​Il est Ă©galement notoirement connu pour avoir dĂ©tournĂ© d’importantes sommes d’argent provenant des reliquats budgĂ©taires des ambassades algĂ©riennes.​​Au final, la contestation semble se gĂ©nĂ©raliser, libère des territoires jusque-lĂ  soumis et prend les allures d’une insurrection pacifique afin de mettre en Ă©chec le scĂ©nario d’un 5ème mandat prĂ©sidentiel pour Abdelaziz Bouteflika. Et Ă  travers le rejet de cette candidature, pour la moins absurde, c’est tout le système politique en place qui est sommĂ© de partir pour ĂŞtre remplacĂ© par un nouvel ordre dĂ©mocratique.​​Farid Mnebhi.​

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.