Au Sénégal précisément, l’insulte est devenue une pratique routinière, surtout pour ceux qui, faute d’arguments valables, solides et pertinents, laissent libre cours à leur manque de courtoisie, leur manque d’élégance et je devrais même dire leur manque d’éducation. En effet, il n’est pas un débat télévisé ou radiodiffusé ou même dans les réseaux sociaux où des soit disant politiciens se livrent à ce jeu sordides sans tenir compte du respect qu’ils doivent aux téléspectateurs, aux auditeurs et autres personnes qui les suivent sur d’autres media. Où va donc le pays si la nouvelle génération n’est pas consciente de ses responsabilités ? A qui va-t-on imputer les couacs dans la bonne marche de la Nation quand nous avons des jeunes en manque de repères ? Un adage dit bien : « Dis moi quelle jeunesse tu as, je te dirai quel peuple tu seras ». Ceci pour dire combien la question du devenir de notre pays est lancinante. Nous sommes inquiets des dérives quotidiennes qui reviennent comme une ritournelle. Chers compatriotes, l’avenir de notre pays est entre nos mains. Il nous appartient d’en être conscients. Nous ne devons pas remettre en cause les fondements qui lui assurent équilibre et stabilité. Nous ne sommes plus à l’époque où beaucoup de choses pouvaient être pardonnées du fait de l’ignorance ou de la méconnaissance. Les temps ont changé. Il nous faut porter les habits des temps nouveaux mais dans le respect des règles qui régissent la Nation. Oui pour les critiques objectives, participatives, qui font avancer le pays. Non à la violence verbales, aux invectives, aux insultes, aux débats au ras des pâquerettes. Non aux querelles intestines qui font le lit de la désolation, de l’anarchie. Oui pour une démocratie vivante, d’avant-garde, porteuse de fruits sur le fondement de nos règles sociétales et de droit.

Oui à l’opposition, oui à une société civile. Que chacun joue son rôle dans le respect des règles qui régissent notre nation. Que ce soit le parti au pouvoir, l’opposition, la société civile, etc., nous restons avant et après tout des citoyens et rien que pour cela, nous devons éviter tout ce qui pourrait embraser notre pays. Les leaders politiques devraient savoir qu’une simple étincelle peut provoquer un incendie aux conséquences incalculables. Mesurons donc notre langage, mesurons nos actes et nos paroles ! Que ceux qui n’ont rien à dire se taisent et ne cherchent pas à mettre le feu rien que pour cacher leur incompétence, leur ignorance. En tout cas, faisons attention car, de mon point de vue, l’heure est grave et demande plus de circonspection et de tempérance de la part de tous !

Ibra Oumar Ly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Tabaski: Flambée du prix des moutons à Dahra-Djolof : Un «mbotté» à 100.000 CFA

Les populations de Dahra risquent de fêter la Tabaski sans mouton à leur convenance. Des a…