Kim Jong-Un traite Donald Trump de « vieux malade mental »

« Je ferai payer cher Ă  l’homme Ă  la tĂŞte du commandement suprĂŞme aux États-Unis son discours appelant Ă  la destruction totale » de la CorĂ©e du Nord, a dit le dirigeant nord-corĂ©en.

La guerre des mots continue entre Donald Trump et Kim Jong-Un. Soumis Ă  une forte pression Ă  l’ONU, avec de nouvelles sanctions en vue, le leader nord-corĂ©en a promis de faire « payer cher » au prĂ©sident amĂ©ricain ses menaces de « destruction totale » de la CorĂ©e du Nord.

« Je ferai payer cher Ă  l’homme Ă  la tĂŞte du commandement suprĂŞme aux États-Unis son discours appelant Ă  la destruction totale » de la CorĂ©e du Nord, a dit le dirigeant nord-corĂ©en deux jours après les propos belliqueux du prĂ©sident amĂ©ricain Ă  l’ONU.

« Trump m’a insulté, moi et mon pays, sous les yeux du monde entier », a-t-il dit dans une déclaration diffusée par le quotidien officiel du régime.

Qualifié d' »homme-fusĂ©e » par Donald Trump, Kim Jong-Un a menacĂ© de « dompter par le feu le vieux malade mental amĂ©ricain ». « Au lieu de me faire peur, les [menaces de Trump] m’ont convaincu que le chemin que j’ai choisi est correct et que je dois le suivre jusqu’au bout », conclut Kim Jong-Un, qui promet des reprĂ©sailles « de plus haut niveau ».

Selon RFI, le ministre nord-corĂ©en des Affaires Ă©trangères, en visite Ă  New York pour l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’ONU, a prĂ©cisĂ© que ces reprĂ©sailles pourraient consister en un essai de bombe Ă  hydrogène dans l’ocĂ©an Pacifique.

« Détermination » des États-Unis

« Les menaces rĂ©pĂ©tĂ©es contre les États-Unis, et maintenant toute la communautĂ© internationale » vont « renforcer notre dĂ©termination » contre les ambitions nuclĂ©aires nord-corĂ©ennes, a assurĂ© de son cĂ´tĂ© le secrĂ©taire d’État amĂ©ricain Rex Tillerson lors d’une rĂ©union du Conseil de sĂ©curitĂ© des Nations unies sur la non-prolifĂ©ration.

Tout en condamnant les agissements de Pyongyang, la Russie et la Chine ont aussi mis en garde les États-Unis contre toute tentation militaire, lors d’allocutions devant l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’ONU sur laquelle plane cette annĂ©e le spectre d’une guerre avec la CorĂ©e du Nord.

Donald Trump a donnĂ© son feu vert Ă  d’Ă©ventuelles sanctions contre des « personnes et sociĂ©tĂ©s qui financent et facilitent les Ă©changes avec la CorĂ©e du Nord » dans plusieurs domaines dont la construction, l’Ă©nergie ou le textile.

« Les institutions financières Ă©trangères sont maintenant averties qu’elles doivent choisir entre faire des affaires avec les États-Unis ou avec la CorĂ©e du Nord », a explicitĂ© le secrĂ©taire amĂ©ricain au TrĂ©sor Steve Mnuchin.

Le dĂ©cret prĂ©sidentiel ouvre la voie Ă  des mesures qui pourront Ă  l’avenir cibler notamment des banques, un moyen de faire pression sur la Chine pour qu’elle lâche dĂ©finitivement Pyongyang.

Nouveau train de sanctions

Jeudi, Donald Trump a aussi saluĂ© une dĂ©cision « très courageuse » et « inattendue » de PĂ©kin: selon lui, la Banque centrale chinoise a ordonnĂ© Ă  ses banques de juguler leurs Ă©changes avec les Nord-CorĂ©ens. La Chine n’a pas confirmĂ© dans l’immĂ©diat une telle dĂ©cision, qui serait un coup dur pour le rĂ©gime nord-corĂ©en, PĂ©kin Ă©tant, et de loin, son principal partenaire commercial.

A Bruxelles, l’Union europĂ©enne a parallèlement trouvĂ© un accord sur des sanctions supplĂ©mentaires interdisant aux entreprises europĂ©ennes d’exporter du pĂ©trole vers le pays reclus d’Asie de l’Est et d’y investir.

Ce nouveau tour de vis intervient seulement dix jours après l’adoption d’un huitième train de sanctions par le Conseil de sĂ©curitĂ© de l’ONU, en rĂ©ponse Ă  un nouvel essai nuclĂ©aire de Pyongyang, son plus puissant Ă  ce jour. Washington, qui souhaitait un embargo total sur l’approvisionnement en pĂ©trole de la CorĂ©e du Nord, a dĂ» revoir ses ambitions Ă  la baisse pour obtenir l’aval de PĂ©kin et Moscou, et ainsi l’unanimitĂ© des grandes puissances.

« Nous avons quelques indications selon lesquelles il commence Ă  y avoir des pĂ©nuries d’essence », mais il faut « du temps » pour que les sanctions marchent, a assurĂ© Rex Tillerson.

La communauté internationale divisée

Washington et ses alliĂ©s espèrent que ces pressions obligeront Pyongyang Ă  nĂ©gocier l’arrĂŞt de ses programmes militaires. Mais au-delĂ  de l’unitĂ© affichĂ©e pour adopter ces sanctions, les grandes puissances restent divisĂ©es sur la manière de mettre fin Ă  la crise.

A la tribune de l’ONU, le ministre chinois des Affaires Ă©trangères Wang Yi a estimĂ© que « la nĂ©gociation » Ă©tait « la seule solution » et a appelĂ© tous les acteurs, AmĂ©ricains et Nord-CorĂ©ens en tĂŞte, Ă  « se rĂ©unir ».

Plus direct, son homologue russe SergueĂŻ Lavrov a critiquĂ© les menaces martiales amĂ©ricaines tout comme « l’aventurisme de Pyongyang ». « L’hystĂ©rie militaire mène non seulement Ă  l’impasse mais aussi Ă  la catastrophe », a-t-il prĂ©venu.

Le chef de la diplomatie russe a aussi relancĂ© la proposition de Moscou et PĂ©kin pour un double moratoire: arrĂŞt des expĂ©rimentations nord-corĂ©ennes mais aussi des exercices militaires amĂ©ricano-sud-corĂ©ens. Washington a jusqu’ici rejetĂ© cette idĂ©e.

Donald Trump s’est entretenu jeudi Ă  New York avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le prĂ©sident sud-corĂ©en Moon Jae-In, dont les pays sont en première ligne face Ă  Pyongyang.

Moon Jae-In a plaidĂ© Ă  l’ONU pour un apaisement des tensions afin d’Ă©viter « un affrontement militaire accidentel ». La CorĂ©e du Sud ne veut pas « l’effondrement » de la CorĂ©e du Nord, a-t-il assurĂ©, mais la communautĂ© internationale doit « riposter de façon plus vigoureuse » en cas de « nouvelles provocations » nord-corĂ©ennes.

Mercredi, Shinzo Abe avait lui directement apporté son soutien à la position de Washington, qui répète que « toutes les options sont sur la table », y compris militaires.

« La gravitĂ© de la menace est sans prĂ©cĂ©dent » et l’heure est Ă  « la pression » plus qu’au « dialogue », avait affirmĂ© le dirigeant japonais, dont l’archipel a Ă©tĂ© rĂ©cemment survolĂ© Ă  deux reprises par des missiles nord-corĂ©ens.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.