Kamb: Règlement de conflits entre éleveurs et agriculteurs, le conseil municipal élabore un plan d’affectation et d’occupation des sols

Un atelier de partage et d’échanges s’est tenu à Kamb pour mettre sur pied un plan d’affectation et d’occupation des sols. L’objectif est de pacifier les relations entre éleveurs et agriculteurs dans l’occupation de l’espace. La rencontre a été tenue sous l’initiative de la SAED.

Des animateurs venus de la SAED ont conduit la séance ,il s’agit de Mansour Fall ingénieur en développement local chargé d’études à la direction général de la SAED et  Samba Diaw responsable programme chargé appui aux collectivités locales délégation du Lac  .Au menu de l’atelier  adopter le document PAOS (plan d’affectation et d’occupation des sols) dans la collectivité locale de Kamb.

Les conclusions cet atelier ont permis aux participants d’énumérer quatre  zones d’occupation des sols. Il s’agit de ZAPA(zone agropastorale à priorité agricole, ZMD(zone de mise à défens ,ZAPE (zone agropastorale à priorité élevage et la ZH(zone d’habitation).

Dans l’espace, ZAPA ,on y pratique de l’élevage mais l’agriculture reste la principale activité ,du coup les paysans doivent clôturer leurs champs et de les surveiller toute la  journée .

Par conséquent ,toute sorte de divagation du bétail sur les champs non entourés et non surveillés ne fera pas l’objet de sanctions .Quant à la ZAPE, la pratique de l’élevage est prioritaire cependant l’agriculture est tolérée mais les champs sont regroupés par village ou  groupes de villages.

En période de cultures ,le bétail dans ZAPE doit être surveillé par une personne adulte pendant le jour et parqué pendant la nuit.Des mesures comme quoi tout cas de divagation doit être réglé à l’amiable en priorité avant de recourir au remboursement (après estimation des dégâts) en cas d’échec de la première option.

A la zone de mise à défens, le problème essentiel qui se pose est celui de savoir comment concilier les impératifs de la conservation de la biodiversité à ceux du développement socio-économique des populations vivants à l’intérieur et aux alentours de ces espaces et dont la survie en dépend.

En définitive cette zone est destinée pour les besoins de protection de l’environnement.

La zone d’habitation est constituée par des sites actuels des villages officiels , des

hameaux qui leur sont rattachés, et des zones d’extension.

Le maire de la ville a magnifié la tenue de cet atelier. Pour Birame Ba le plan d’occupation et d’affectation des terres permettra une meilleure coexistence entre   paysans et éleveurs .

Il a enfin inviter tous les participants à se conformer aux nouvelles zones établies.

Venu présider la séance, le Sous Préfet de Yang Yang, Moussa Sy , a salué l’initiative. Il pense qu’à l’issue de cette rencontre, des problèmes entre paysans et éleveurs ne  seront que de vieux souvenirs.

Salla        Ndiaye          Linguère

 

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.