JAKAARLO BI ET LE TRIO DESASTREUX (Par Pape Sarr)

J’ai suivi comme beaucoup de SĂ©nĂ©galais l’Ă©mission Jakaarlo Bi d’hier sur la TFM, je suis donc comme la plupart des gens très remontĂ© par les interventions des habituels fossoyeurs du bon sens et de la raison, je veux nommer le trio de la calamitĂ© et du dĂ©sastre : Khalifa Diakhate et ses amis Bouba Ndour et Charles. On a battu tous les records d’inepties et de circonvolutions de cerveaux en dĂ©tresse, de la part de ces gens coupables de pensĂ©es dĂ©raisonnables durant cette partie de l’Ă©mission consacrĂ©e au Projet de dessalement de l’eau de mer. Je pense finalement que notre pays est en danger parce que comme mĂ©dia la plus regardĂ©e du pays, TFM ne peut continuer Ă  laisser cette Ă©mission très suivie entre les mains de personnes non seulement inexpertes, mais d’une arrogance verbale sans commune mesure. Ă€vec ces gens on prouve, plutĂ´t deux fois qu’une, que plus un homme a une cervelle proche de celui du poisson plus il pousse sa gueulante, convaincu de ses connaissances et bourrĂ© de ses certitudes. Que dire d’un Khalifa DiakhatĂ©, certain d’en savoir plus sur les consĂ©quences du dessalement, que cet ingĂ©nieur appelant pour expliquer le bien fondĂ© du projet de dessalement ?Khalifa DiakhatĂ© dit Ă  qui veut l’entendre, avec une aisance de grand sachant, pour ne pas dire, de gĂ©nie savant : « on sait que l’eau de mer est 10000 fois plus polluĂ©e que toutes les eaux stagnantes…… » On marche sur la tĂŞte dans ce pays avec des gens comme khalifa Diakhate qui se mettent dangereusement Ă  râler pour tout, risquant Ă  tout moment de faire dĂ©raper la prestation en directe. Khalifa, tout en sautillant sur son siège pour rĂ©pondre Ă  ce brave ingĂ©nieur qui s’Ă©vertuait Ă  lui expliquer le processus du cycle de l’eau et pourquoi ce projet Ă©tait intĂ©ressant et novateur, a Ă©tĂ© Ă©nervant d’autoritĂ© malvenue, lui qui d’ordinaire brille de manque d’autoritĂ© suffisante pour canaliser les dĂ©bats.

Pour clarifier la situation et avancer on a eu droit Ă  pire encore avec la mise en scène de Bouba Ndour venu nous dire que l’ingĂ©nieur en question avait des compĂ©tences en eau mais ne maĂ®trisait certainement pas l’environnement et donc ne pouvait pas rĂ©pondre Ă  la prĂ©occupation en termes d’impact sur l’environnement. AssurĂ©ment on marche sur la tĂŞte et on fonce en plus sur le mur quand Bouba Ndour joue les connaisseurs et on ne peut manquer de se demander si Wade ne nous a pas sacrifiĂ©s encore plus en laissant Ă  Youssou Ndour une licence de TĂ©lĂ©. Ă€ coup sĂ»r Youssou Ndour est un grand manager mais en laissant Ă  Monsieur le petit frère une aussi grande possibilitĂ© de l’ouvrir bien grande et de se faire entendre dans tout NdoumbĂ©lane, il est entrain d’hypothĂ©quer l’avenir de nos enfants. Bouba n’a certainement pas de mĂ©rite autre que d’ĂŞtre le petit frère mĂŞme s’il peut Ă  mon avis se prĂ©valoir de diplĂ´mes douteux que seules la capacitĂ© et le consentement Ă  payer de son frère, peuvent justifier. Le paroxysme de la pitrerie au cours l’Ă©mission, est vite atteint quand Charles jouant sa partition de savant autoproclamĂ©, se met Ă  nous gaver de divagations insoupçonnĂ©es. Le ministre de l’hydraulique lui-mĂŞme a dĂ» appeler pour clarifier les choses. Je continue de croire que l’on joue gravement avec l’avenir de ce pays, en laissant des micros ouverts Ă  ce trio du dĂ©sastre et de la calamitĂ©, et maintenant la dĂ©monstration est vraiment faite que malgrĂ© tout ce qu’on pourrait imaginer il suffit des fois de peu de choses pour se rendre compte que la plupart des gens que nous prenons pour des professionnels sĂ©rieux ne sont en fait que des calamitĂ©s au service des mĂ©dias. Nous avons expĂ©rimentĂ© avec tristesse le prĂ©cĂ©dent Pape Ale Niang, fervent adepte de Bacchus Ă  ce qu’il parait et comploteur engagĂ© contre tout pouvoir qui ne lui reconnaĂ®t pas son titre de grand dĂ©fenseur du peuple. Certes Bouba Ndour personnifie Ă  merveille la face la plus hideuse et la plus ridicule de la TFM, mais il faut que le peuple se rende compte du danger que constitue ce cocktail dĂ©tonnant Bouba Ndour, Charles et Khalifa Diakhate. Nous sommes lĂ  en face d’une bombe sociale Ă  mèche courte qui en explosant, aurait la facultĂ© d’adouber la bĂŞtise et la niaiserie. Le mĂ©lange insipide Khalifa Diakhate et Bouba Ndour se revigore Ă  Jakaarlo Bi, d’un Charles impĂ©tueux et impĂ©nitent qui prend un malin plaisir Ă  se dĂ©lecter de ses propres Ă©normitĂ©s avec lesquelles il compte nous imposer sa sciences infuse. Charles est tout comme Khalifa et Bouba une erreur de casting. Pour couronner le tout l’invitĂ© de ce vendredi ne pouvait ĂŞtre autre que le Thiat des incultes. C’est vrai qu’un malheur n’arrive jamais seul. Ainsi flanquĂ© de son bonnet Ă  rĂ©volter Cabral lui mĂŞme ce malappris est venu nous servir ces grossièretĂ©s de rĂ©volutionnaires Ă  deux balles que l’entĂŞtement de Wade Ă  essayer de nous imposer son fils Ă  fini de crĂ©er. Il nous a gonflĂ© de milliards hilarants distribuĂ©s pour dessaler l’eau Ă  tout le monde sauf aux populations pour des milliards( 137 selon lui) empruntĂ©s sur le dos des contribuables, et patati et patata jusqu’Ă  ce que le ministre lui mĂŞme ne vienne leur faire la leçon de lecture en leur apprenant que le SĂ©nĂ©gal dans cette coopĂ©ration avec le Japon ne payait que deux pour cent dans ce qui Ă©tait en fait qu’une donation du Japon. Quelle lecture imaginez vous qu’un Thiat puisse faire des subtilitĂ©s d’un contrat de coopĂ©ration ? Ni lui ni son ami le fou de Yeumbeul, encore moins le plus intellos des natakhonas dont tout le monde a marre, je veux nommer Fada Barro n’y arriverait. Evidemment quand cette boule fait plouf, Thiat toujours aussi mal fagotĂ©, indĂ©cent par nature et indĂ©cis par une carence mentale exacerbĂ©e, nous ramène aux blablas habituels sur La promesse de rĂ©duction du mandat… Ă€ croire que ces gens n’ont rien appris dans la vie Ă  part râler et appeler au combat contre l’Etat du SĂ©nĂ©gal ; Cet oppresseur dĂ©signĂ© de leur nĂ©vrose existentielle. Heureusement que Papis Diaw, l’autre Khalifa (surnommĂ© professeur), et surtout Birima le vaillant, restent limpides malgrĂ© la turbiditĂ© des eaux servies par cette mĂ©morable Ă©mission Jakaarlo bi du 24 fĂ©vrier 2018. ProtĂ©ger ses enfants par les temps qui courent c’est aussi et surtout les Ă©loigner de ces vecteurs de tares dĂ©constructivistes, qui pourraient ĂŞtre fatales Ă  notre jeunesse. Je n’en reviens pas que ces gens aient droit Ă  la parole dans une heure de grande Ă©coute. Mon pays est en construction, nous souhaitons tous accompagner cela et jouer notre partition pour l’Ă©mergence mais je dis tout de suite Ă  Youssou Ndour qu’il a une responsabilitĂ© Ă©norme face aux risques que constituent son frère d’abord, puis Khalifa et Charles. Nos tympans n’en peuvent plus de recevoir autant de grossièretĂ©s venant d’une Ă©mission sensĂ©e Ă©difier le peuple. Le dĂ©sastre est vraiment Ă©norme. Par pitiĂ© faites quelque chose Youssou !!!! Sinon l’Ă©mergence ce ne sera pas pour le prochain millĂ©naire.

Papayayam

Duc de Diapal

Courriel : ducdediapal@gmail.com

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.