ITALIE :Aly Baba Faye ,une fierte pour la communaute senegalaise.

ArrivĂ© en Italie il y a un peu plus de trente ans, le natif de Rufisque s’est très vite investi Ă  la cause de sa communautĂ©. venu en pĂ©ninsule pour explorer les temples du savoir ,ce sociologue de formation a vite compris que le seul moyen de rendre service Ă  sa communautĂ© c’est non seulement chercher le savoir mais aussi et surtout le mettre Ă  son service .c’est ainsi qu’Ali Baba alliait Ă©tudes et vie associative. Ainsi dès 1986 soit deux ans après son arrivĂ©e en Italie il occupa le poste DE secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du CASI (Coordination des Associations SĂ©nĂ©galaises d’Italie). Au sein de cette instance, il mena les premières luttes pour la cause des immigrĂ©s en gĂ©nĂ©ral et du sĂ©nĂ©galais d’Italie en particulier. Il fut Ă©galement protagoniste de plusieurs combats contre le racisme dont le point focal nous semble la manifestation contre l’assassinat de Jerry Essan Masslo Ă  Villa Literno .
Quelques annĂ©es plus tard notre compatriote sociologue et spĂ©cialiste d’immigration fut rappelĂ© par la centrale syndicale CGIL , Ă©tant ainsi le premier immigrĂ© Ă  intĂ©grer les instances de cette prestigieuse structure. Il gravite rapidement les Ă©chelons et accède très vite au sommet de la pyramide occupant le poste de chef de la Coordination Nationale des Travailleurs ImmigrĂ©s.
Ayant comme rĂ©fĂ©rence dans la vie Ghandi ,Martin Luther King LĂ©opold Sedar Senghor et surtout Nelson Mandela, monsieur ne s’est pas seulement arrĂŞtĂ© Ă  aimer ces personnages mais fait usage de leurs expĂ©riences pour illuminer les sentiers encore sombres de la vie.
En le nommant au poste de conseiller technique au ministère de l’intĂ©rieur , les italiens ont sans doute compris et apprĂ©ciĂ© Ă  sa juste valeur son apport dans la sempiternelle problĂ©matique de l’immigration. MalgrĂ© ses charges administratives au ministère ,Monsieur Aly Baba Faye est plus que jamais au service de sa communautĂ© . Il anime des confĂ©rences , participe Ă  des forums organisĂ©s par des associations et autres organisations de la communautĂ© . Il ne se passe pas une semaine sans qu’il ne quitte Rome sa ville de rĂ©sidence pour rejoindre l’intĂ©rieur de la pĂ©ninsule rĂ©pondant aux diffĂ©rentes sollicitations de nos compatriotes. CitĂ© en exemple , Monsieur Faye est d’une humilitĂ© lĂ©gendaire et malgrĂ© les annĂ©es passĂ©es en Europe ,il est aujourd’hui plus qu’hier attachĂ© aux valeurs et cultures sĂ©nĂ©galaises . Son attachement Ă  son pays lui fait prendre parfois des positions tranchĂ©es dignes de l’intellectuel qu’il est . Certains de ses posts sur les rĂ©seaux sociaux en disent long sur son degrĂ© d’engagement Ă  la cause nationale.
Ses positions dans les colloques et forums sur l’immigration lui ont confĂ©rĂ© une place de choix au sein de intelligentsia europĂ©enne . Il devient du coup incontournable dans les dĂ©bats tant par la qualitĂ© de ses interventions que par la connaissance des deux communautĂ©s.
Trait d’union entre les autoritĂ©s centrales et la communautĂ© immigrĂ©e , il bĂ©nĂ©ficie de respect et de considĂ©ration de part et d’ autre . Car autant il constitue une fiertĂ© pour la communautĂ© immigrĂ©e , autant il est admirĂ© et respectĂ© par les autoritĂ©s locales.
L’exemple de ce natif de l’une des quatre anciennes communes doit inspirer non seulement la nouvelle gĂ©nĂ©ration qui a rejoint l’Europe ces quinze dernières annĂ©es mais aussi et surtout les enfants de la seconde gĂ©nĂ©ration , nos fils et neveux . Comme quoi, outre le savoir , la confiance en soi ouvre toutes les portes .


SAKHO MALICK (BERGAMO,ITALIE).

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.