Interrogations sur la non présence de Monsieur Ousmane SONKO  aux obsèques de feu Bruno DIATTA.

Ce sont tous les acteurs de la vie politique (pouvoir et opposition), sociale et économique ainsi que les membres de la société de civile qui ont été invitées à la cérémonie d’hommage à feu Bruno DIATTA, défunt Chef de protocole de la Présidence de la République.
Et c’est à ce titre que Monsieur Ousmane SONKO a reçu une invitation du Ministre de l’intérieur pour participation.
Paradoxalement, il est le seul à avoir publiquement décliné l’invitation en le rendant public sur sa page facebook en déclarant, je le cite: « Nous avons reçu ce matin une invitation de Monsieur Aly Ngouille Ndiaye, Ministre de l’intérieur, à la cérémonie d’hommage au regretté Bruno DIATTA prévue ce jour à 11h. Pour des raisons liées au temps très court et au respect des règles du protocole, notamment la mise en place et la préséance, nous n’avons pas pu nous y rendre comme souhaité ». D’abord il lui est loisible de ne pas y aller parce-que pour lui, ce n’est pas le plus important. Ensuite et surtout, nous le savons tous, étant sous la dictée des lobbies islamistes, il peut ne pas porté intérêt à ce brave fils du Sénégal, de confession religieuse catholique respecté par ses frères de foi. On comprend sans les entendre déclarer le sentiment des wahabistes envers nos frères des autres religions.
Pour ce qui est de la convocation, formalité de haute civilité de la part du Ministre de l’intérieur, elle n’était pas une condition pour tout citoyen pour aller rendre un dernier hommage à celui qui a consacré 40 années à la sauvegarde des valeurs de la République.
Monsieur Ousmane devrait édifier les Sénégalais, la date et l’heure exacte de réception de la lettre d’invitation.
Je suis très convaincu, vu le professionnalisme du Ministre de l’intérieur et de ses agents, que l’invitation lui est parvenu bien avant le jour de la cérémonie d’hommage au même titre que les autres. Ensuite, pourquoi, attendre? d’ailleurs une invitation de la part de l’État envers ses citoyens n’a nullement besoins d’être cantonnée dans des délais. Est ce à se demander si Monsieur SONKO croit-il à la Suprématie de l’État ?
Pour ma part, les motifs de l’absence doivent se situer ailleurs et Monsieur Sonko devrait être interrogé sur ces faits.
Premièrement, n’a t-il pas une lecture wahabiste quii est à l’origine de cette non présence car le wahabisme estime qu’il est interdit en islam d’assister à la levée du corps ou à la cérémonie religieuse d’un non musulman. Ousmane SONKO ne peut pas briser les lignes déjà fixées par nos aïeuls bien avant toute forme républicaine du pays, cette parfaite et harmonieuse cohabitation.
Il faudrait bien, pour quelqu’un qui prétend diriger le Sénégal laïque et des Sénégalais tolérants, de s’expliquer sur ces faits. Je rappelle juste à Monsieur SONKO que le Sénégal, depuis les indépendances, a réussi, où beaucoup de pays africains ont échoué, notamment la coexistence entre musulmans et chrétiens, entre les tarikhas ainsi qu’entre les ethnies avec le cousinage à plaisanterie.
Pour rappel, dans ces attaques récentes, comme à son habitude, avant le décès du Ministre Bruno DIATTA, contre le Président de la République, sur le  choix des délégués régionaux de la coalition présidentielle, qu’il considérait comme des vieux. Il n’avait pas épargné Monsieur Bruno DIATTA, quand son parti déclarait que «  même celui qui ouvre et ferme la portière du Président à 71 ans ». Et le jour de son décès, il déclarait ceci sur Bruno DIATTA « Un des hommes que j’aurais souhaité avoir comme collaborateur alors que je ne le connais pas et ne l’ai jamais rencontré. Mais il n’est pas besoin de connaître Bruno DIATTA pour avoir la certitude sur ses qualités, longtemps reconnues un peu partout dans le monde : sa rigueur, son professionnalisme, son patriotisme. L’expression commis de l’État semble avoir été toute taillée pour lui seul ».
Qui comprend Monsieur SONKO finalement? Comment peut-il traiter une personne de vieux de 71 ans de son vivant et déclarer à son décès le souhait de vouloir  travailler avec lui, n’est ce pas une autre contradiction de Monsieur Ousmane SONKO? Ou bien c’est parce que la personne n’est plus là qu’on peut se permettre de faire toute sorte de déclaration sur elle. Où est la franchise dans ça. Ce n’est pas honnête! Il ne faut pas jouer avec le peuple! Ce dernier mérite plus que ces vendeurs d’illusions.
Je termine mes propos par ces mots du Président de la République, Son Excellence Macky SALL qui déclarait lors de l’hommage que « Quand le destin nous arrache un collaborateur d’exception, le seul devoir qui vaille est de lui rendre l’hommage qu’il mérite …………Par sa famille élargie, à la fois chrétienne et musulmane, Bruno était un trait d’union à multiples facettes, reliant plusieurs terroirs et composantes socio ethniques de notre pays.
Originaire de Kabrousse, au Sud, par son père, Bruno était de la lignée d’une héroïne nationale, Aline Sitoe Diatta, et avait des attaches familiales en terroirs du Sine et du Saloum, au centre du Sénégal».

Birame SOW
CCR/APR

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.