Quelque 900 000 personnes vivant dans la zone frontalière, entre la Mauritanie et le Sénégal, seront confrontées à une crise alimentaire imminente, de juin à septembre prochain, en raison de la pénurie de pâturages dans la région, a averti Action contre la faim (Ach), relayé par europapress.es visité mercredi par senego.

La zone frontalière entre la Mauritanie et le Sénégal devrait connaître la plus grande pénurie de pâturages de tout le Sahel. En mars dernier, pendant la période des récoltes, des tensions entre éleveurs et paysans ont commencé à apparaître.  En outre, le prix du fourrage a commencé à grimper en flèche.  Mais une gestion collective transfrontalière est nécessaire pour renforcer le contrat social et prévenir les tensions entre les populations.

« Ce qui est dramatique, déplore la directrice de l’Ach en Mauritanie, Elena Vicario, c’est qu’il s’agit de « crises parfaitement anticipées, mais pour lesquelles il y a souvent une réponse tardive et insuffisante, qui vise à atténuer l’urgence, au lieu de préparer la population à renforcer sa résilience et sa capacité à s’adapter à une sécheresse prolongée.

En outre, l’ONG a expliqué préparer un plan d’urgence qui donnera la priorité à la distribution d’argent aux familles les plus vulnérables, pour leur permettre d’acheter de la nourriture, la distribution de farine nutritionnelle aux enfants de moins de 18 ans, et la distribution de farine nutritionnelle aux familles les plus vulnérables.

L’Ach s’efforce de contenir les tensions potentielles entre agriculteurs et éleveurs dans nombre de ses programmes, en clôturant les champs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Maouloud 2019 : Le Mouqadam El Hadji Daouda DIA parrain de l’édition de cette année

Le COSKAS, organisateur du gamou de Tivaouane a fait le déplacement à Mbeuleukhé ce weeken…