Indifférent à l’égard de la famille de l’enfant de 13 mois volé, depuis une semaine : le Gouvernement à Linguère pour du folklore

Quelle compréhension nos autorités ont-elles de la vie humaine ? Cette question garde tout son pesant d’or. Et à juste titre ! En effet, il y a de cela une semaine, un jeune enfant de moins deux ans a été enlevé au domicile de ses parents, à Yoff Diamalaye.

Mais aussi invraisemblable que cela puisse paraître, depuis que Cheikh Ibrahima Thiane, tout juste âgé de 13 mois, a été enlevé par une personne dont l’identité reste toujours entourée d’un grand mystère, aucune autorité de la République n’est allée au «chevet» de ses parents.

Ni le Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, ni le Ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfance, ni la Primature, encore moins la Présidence de la République n’ont manifesté un quelconque intérêt à l’endroit de la famille qui ne dort plus du sommeil du juste, depuis une semaine, jour pour jour.

Même pas un petit coup de fil d’un quelconque Ministère, de la Primature, de la Présidence, de la Première Dame

Selon des sources de Actusen.com, aucune autorité ne s’est signalée auprès de la famille. Même pas un petit mot ou un simple coup de fil ! Ne serait-ce que pour donner l’impression de chercher à remonter aux parents en détresse un moral en berne, depuis sept jours.

L’indifférence des Pouvoirs publics est d’autant plus incompréhensible que la Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance n’a pas jugé utile de faire un petit saut à Yoff. Ou de câbler les parents du pauvre «parti sans laisser d’adresse».

Dans les grandes démocraties, il suffit juste qu’un môme, en tapant sur un ballon, se perde dans un coin de la rue, durant 5 minutes seulement, pour que toute la République s’arrête. Et, toutes affaires cessantes, se mettent aux trousses de l’enfant, un don du Ciel. Un sort auquel ne peut pas s’attendre le rejeton qui se trouve dans des mains étrangères depuis une semaine.

Or, si jeune soit-il, Cheikh Ibrahima Thiane reste aujourd’hui plus qu’hier un être humain. Un Sénégalais. De pure souche. Un pan de l’avenir de ce pays. Qui devait être traité d’égale dignité que tous les millions de compatriotes établis au Sénégal et dans la Diaspora. Malheureusement, sa perte n’a suscité, jusqu’ici, aucune compassion du côté des autorités étatiques.

Même la Première Dame, adepte de coups d’éclats pour masquer les errements de la ministre de la Famille, est elle aussi “portée disparue”

La Première Dame, Marième Faye Sall, n’en parlons pas ! Souvent si encline à tenter de masquer l’incapacité de la Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance à trouver les clés à ses errements, elle a préféré faire la moue. Elle qui est, dans bien des cas, ô combien prompte à surfer sur le registre de la solidarité, a, également, affiché une indifférence totale.

Pendant que les parents du pauvre volé et dont la vie ne tient qu’à un fil, pleurent la disparition prolongée de leur môme, la République préfère aller vaquer à du folklore, à 300 kilomètres de Dakar, capitale sénégalaise.

En effet, avec à sa tête le Premier ministre, Mahammad Abdallah Bunn Dionne, le Gouvernement sera à Linguère pour les besoins de la Quinzaine de la Femme. Il va danser, chantonner et promettre mille et une merveilles aux femmes. Dans un contexte où la ligne de vie de l’une d’elles est rompue.

La faute, à un kidnappeur et à des gouvernants qui affichent un manque d’intérêt notoire vis-à-vis d’un môme de 13 ans porté disparu, le jour du 137e anniversaire de l’Appel de Seydina Limamou Laye. L’enfant, enlevé, dormait dans l’une des chambres de la maison prés du mausolée du Mahdi.

L’enquête vient de démarrer

L’enquête vient de démarrer et est confiée à la Gendarmerie de la Foire. Même si la Police est entrée dans la danse, histoire de maximiser les chances de retrouver l’enfant de 13 mois.

Selon les parents de Cheikh Ibrahima Thiane qui avaient porté plainte, depuis quelques jours, les enquêteurs attendaient d’être instruits par le Procureur de la République. Pour se lancer aux trousses du kidnappeur.

Ce qui est, désormais, fait. Car, d’après toujours les sources de Actusen.com, les enquêteurs sont de plain-pied dans les investigations. En attendant les résultats de l’enquête, la famille, ravagée par la douleur, lance un appel au kidnappeur de bien vouloir lui rendre son fils qui lui manque autant.

Actusen.com

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.