Hcct : Ça rouspète en douce contre une « gestion patrimoniale »

Malgré son budget de 6,5 milliards de Fcfa, le Haut conseil des Collectivités territoriales n’est pas encore dans les dispositions pour permettre à ses membres de travailler dans de bonnes conditions.

Même si cette situation ne les empêche pas de travailler, certains Hauts conseillers se demandent tout de même pourquoi le président de l’institution ne les dote pas en carburant.

Pourtant, la dotation en carburant à l’ensemble des Hauts conseillers figure bien dans le budget. A en croire des sources de l’institution qui se sont confiées à L’As, le prétexte de l’absence de véhicules ne saurait prospérer parce que bon nombre de membre de du HCCT dispose de moyens de locomotion.

Du moment où la dotation en carburant est budgétisée, ils pensent qu’ils devaient en bénéficier. La preuve, soutiennent-ils, les députés de la 13eLégislature qui n’ont pas encore de véhicules reçoivent pourtant chaque mois leur dotation en carburant. Ils accusent le président du Hcct de gestion « opaque à l’image de celle du Parti socialiste ».

Au chapitre des griefs, les interlocuteurs de L’As dénoncent le fait que les commissions ne disposent pas de budget à l’image de l’Assemblée nationale. Ils s’interrogent même sur le retard de la dotation en véhicules des membres mais aussi sur les conditions de réfection du siège devant abriter le Hcct. Toutefois, au sujet des véhicules, il se dit qu’il a été décidé de concert avec le gouvernement « de ne pas trop parler de véhicule, de peur de braquer les populations qui peuvent qualifier de futile et budgétivore le Hcct ».

Le Haut conseiller proche de Ousmane Tanor Dieng contacté par le journal minimise ces récriminations « parce qu’elles n’entament en rien le fonctionnement de l’institution ».
La rédaction de leral.net 

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.