Habib Sy: « Les partisans de Macky Sall doivent ĂȘtre petits dans leurs souliers »

Habib Sy, responsable politique libĂ©ral, est d’avis que Macky Sall n’a pas tenu sa parole. Parlant au nom de son mouvement Vision pour un SĂ©nĂ©gal nouveau ‘’Yeesal SĂ©nĂ©gal’’, il dit croire que beaucoup de SĂ©nĂ©galais sont aujourd’hui déçus.

«Je considĂšre que beaucoup sont déçus aujourd’hui par l’attitude du prĂ©sident de la RĂ©publique. Le patron de l’Apr vient de remporter le Guiness du reniement politique pour cette annĂ©e. C’est tellement grave pour notre pays. Macky Sall n’a jamais signalĂ©, il n’a jamais clignotĂ©. On ne sait pas oĂč il va et ce n’est qu’au finish qu’on s’en rend compte. Et c’est dommage pour lui. C’est dommage pour la RĂ©publique. En tout cas, j’appelle tous les SĂ©nĂ©galais Ă  boycotter le rĂ©fĂ©rendum qui n’a plus son sens. C’est de l’argent jetĂ© par la fenĂȘtre. C’est un reniement du prĂ©sident Macky Sall par rapport Ă  sa parole. Et tous ses partisans qui criaient que Macky va entrer dans l’histoire des grands hommes, parce qu’il est le seul prĂ©sident en Afrique Ă  oser rĂ©duire son mandat, aujourd’hui, ils doivent ĂȘtre petits dans leurs souliers. Et pour l’honneur, je crois qu’il nous reste, quand mĂȘme une autre porte. C’est l’élection prĂ©sidentielle anticipĂ©e. Parce que la parole donnĂ©e, dans notre pays, a une importance. Vous n’avez qu’à revisiter notre histoire», a-t-il dit dans les colonnes du quotidien Le Populaire, de ce jeudi 18 fĂ©vrier 2016.

Convoquant l’histoire, l’ancien maire de LinguĂšre a rappelĂ© Ă  Macky Sall qu’il a eu tort de s’appuyer sur cet avis: «C’est Ă  cause de la parole donnĂ©e que Lat Dior est mort Ă  DĂ©khelĂ©; c’est Ă  cause de la parole donnĂ©e qu’Alboury s’est exilĂ©; C’est Ă  cause de la parole donnĂ©e que Cheikh Ahmadou Bamba a Ă©tĂ© dĂ©portĂ©; C’est Ă  cause de la parole donnĂ©e qu’El Hadj Oumar Foutiyou Tall a disparu dans les falaises de Bandiagara. Ça revient pourtant dans notre culture. Et pourtant, pour ces hommes, il existait une Constitution et rien ne leur empĂȘchaient de se compromettre avec le colonisateur. Mais ils ont donnĂ© leur parole. Pour l’honneur, ils ont acceptĂ© de mourir. Aujourd’hui, ceux qui prĂŽnent la gouvernance vertueuse, ceux qui prĂŽnent la transparence, ceux qui prĂŽnent la rupture, ils sont en train de dĂ©voyer ces valeurs sacrĂ©es et fondamentales du peuple sĂ©nĂ©galais», conclut-il.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.