Gamou Mbeuleukhé : Aliou Dia invite les héritiers d’El hadji Daouda Dia à cultiver l’unité et l’amour de son prochain

Après la célébration dans la division du gamou de Mbeuleukhé, Samedi dernier c’est autour de l’autre camp conduit par Serigne Khalifa Mbaye Dia et Aliou Dia de célébrer à leur tour le centenaire de la commémoration de la naissance du prophète (psl), une œuvre que leur feu, vénéré guide El hadji Daouda Dia avait reçu l’ordre d’El hadji Malick Sy (Rta) de célébrer chaque année.
Saisissant la cérémonie officielle, le porte-parole de la famille El hadji Daouda Dia est revenu sur le sens du gamou qui selon lui n’est qu’une consolidation de l’œuvre d’El hadji Daouda Dia par ses fils et ses petits-fils. Aliou Dia a par la même occasion décerné une mention particulière au gouvernement du Sénégal qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite du gamou. « Nous remercions le président Macky Sall et son gouvernement et l’ensemble des chefs de services nationaux pour leur participation à la réussite de l’évènement. Il s’est en outre réjoui de la forte affluence des talibés, venus de partout pour assister au centenaire du gamou de Mbeuleukhé.
« Nous avons réalisé un record en terme de pèlerin, venus de Dakar, Kaolack, Fatick et Thiès. Nous avons constaté que tous les moukhadam étaient présents » a-t-il-dit. Des thèmes appelant à s’unir pour consolider le travail qu’ ’El hadji Daouda Dia avait fait mais aussi de recentrer les centre d’intérêts au niveau de Mbeulekhé à savoir « y’a qu’El hadji Daouda Dia après lui, il y’a les moukhadams et les dahiras qui comptent et non individuellement des éléments de la famille. Cela, nous, a fait comprendre qu’El hadji Moussa Dia est le khalife mais qu’il est accompagné par des fils de l’ancien khalife pendant 49ans c’est pourquoi, il n’est pas aujourd’hui normal de voir des non natifs de la famille qui ne sont ni moukhadam ni présidents de dahiras prendre ce pouvoir. Cette forte mobilisation des talibés a montré que personne ne l’acceptera. Et qu’il faudra mieux consolider qu’essayer de diviser pour mieux régner » a souligné Aliou Dia.
L’édile de la ville de Mbeuleukhé a aussi profité de l’occasion pour inviter ses collègues maire à clôturer les cimetières de leurs localités en y faisant suivre de l’eau, de l’électricité et payer les services de gardiennage afin d’éviter à une profanation qui est devenue au Sénégal monnaie courante.
Ndèye Minguè SECK

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.