Festival Djoloff Sunu culture : Le promoteur décroche Khadim Ndiaye N°1 contre Lirou Diane

C’est Bassirou Ka, promoteur du Festival Djoloff Sunu Culture, qui a décroché le combat de lutte tant attendu entre Khadim Ndiaye N°1 et Lirou Dian prévu pour le 27 mars 2016 au Stade Bassirou Sidy Ndiaye de Dahra, dans le cadre dudit évènement. Les deux protagonistes ont eu un face à face, le samedi 9 janvier 2016 à Thiaroye Sur Mer où ils se sont promis un combat sans merci.

Khadim Ndiaye N°1 de l’écurie Thiaroye sur Mer et Lirou Diane de l’écurie Walo, un combat tant attendu par les amateurs de la lutte avec frappe, vont s’affronter à Dahra Djoloff dans la région de Louga. Ils vont disputer Le Drapeau du Maire Ouzin Ndiaye. Lors de leur face à face, les deux protagonistes se sont promis de livrer une bataille jusqu’à leur dernier souffle. « Je n’ai jamais cessé de le défier partout où on se croise. Et qu’il sache que ça ne sera pas facile pour lui car c’est pour venger Lac de Guer 1 » lance Lirou Diane à Khadim Ndiaye N°1 qui a répliqué en demandant à son adversaire « de ne pas reculer » car il est « prêt à en découdre ». Ce combat sera ficelé officiellement le 12 mars prochain au Stade Bassirou Ndiaye lors du Trophée du Maire Momar Ndiaye à Dahra.

Hormis ce grand combat, Mar Diop (Thiaroye sur Mer) va affronter Ndiaye Lakh (Ecurie Lansar) pour le drapeau El Hadji Demba Gelado Sow, Bruce Lee (Ecurie Soumbédioune) contre Rone (Ecurie Lansar) drapeau Ndèye Soukey Ndiaye et Gris Bordeau (Djoloff Energie) contre Tapha Tine (Ecurie Seras) drapeau Ania Mbengue et enfin Bekki Flèche contre Bébé Gasse pour e drapeau Mboyo Idy Ka.

Durant le dernier du mois de mars 2016, un atelier d’échancres et de rencontre entre les acteurs culturels sera au menu pour le vendredi 25, un casting de film sur l’histoire du Djoloff et d’une cérémonie officielle d’audition des acteurs le samedi 26 et enfin le Gala de lutte avec frappe le dimanche 27. Festival Djoloff Sunu Culture est à sa troisième édition et « ce programme est inscrit dans l’agenda culturel du Sénégal » explique le promoteur Bassirou Ka qui demande « aux entreprises locales de sponsoriser l’événement » pour faire face aux difficultés financières qu’il a rencontré lors des deux précédentes éditions.

Par Saër SY

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.