Ferlo : des acteurs de l’élevage prônent le sauvetage de leur secteur

L’élevage, secteur important pour la survie du Ferlo, zone sylvo-pastorale semi-désertique du nord-est, est mis à rude épreuve par une kyrielle de difficultés, poussant certains acteurs à demander au président sortant et à son challenger de sauver ce domaine d’activité d’une mort précipitée.

Ces difficultés ont pour noms : maîtrise de l’eau, faible pluviométrie, raréfaction du tapis herbacé, feux de brousse, vols de bétails. Et la liste des maux est bien loin d’être exhaustive.

Devant cette situation, les populations et certains acteurs tournent les yeux vers Abdoulaye Wade et Macky Sall, les deux candidats qui se disputeront le second tour de la présidentielle.

Une manière de les interpeller afin d’éviter une mort précipitée de ce secteur, principale source de revenus pour l’écrasante majorité de la population active du département de Linguère, mais qui aujourd’hui se trouve sur une pente raide.

Idrissa Sané, agent d’élevage au Centre de recherches zootechniques de Dahra, relève ainsi, parmi les maux du secteur, « une situation pluviométrique déficitaire », « un tapis herbacé quasi inexistant » et les ravages des feux de brousse. Autant de facteurs à l’origine du phénomène de la transhumance qui s’amplifie davantage.

Face à ces signaux les uns plus rouges que les autres, les populations, soucieuses de redonner vie et envie au secteur, n’entendent pas s’apitoyer continuellement sur la passe difficile que traverse la principale activité des populations du Djolof.

Aly Ngouille Ndiaye, président du Mouvement pour la renaissance de cet ancien empire et soutien de la coalition Macky 2012, a soumis à Macky Sall un programme de modernisation du secteur de l’élevage.

Selon lui, « les acteurs qui interviennent dans l’élevage s’accordent tous sur la nécessite de faire du poumon économique du Djolof une compétence transférée avec à la clé un renforcement des moyens alloués aux services techniques de l’Etat ».

« Il préconise également dans son programme le financement des projets d’élevage et les rendre plus opérationnels afin de permettre aux éleveurs de mieux faire face à leurs problèmes ». Ce qui, dit-il, nécessité un renforcement des équipements techniques au Centre de recherches zootechniques de Dahra ainsi qu’au ranch de Dolly.

Toutefois, Abdoulaye Wade, candidat des Forces alliées pour la victoire (FAL 2012) et Macky Sall de la coalition Macky 2012, admis au second tour, ont promis de moderniser le secteur de l’élevage, notamment dans la zones sylvo-pastorales.

Ils en avaient émis le vœu lors de leur passage à Linguère pendant la campagne électorale du premier tour de l’élection présidentielle du 26 février dernier.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.