« Face à Cheikh Béthio, je crains d’être tué comme Bara Sow »

Baba Kounta Diouf, qui a déposé une plainte contre Cheikh Béthio Thioune, qui lui aurait intimé l’ordre de démolir une partie de sa maison en le menaçant physiquement, ne dort plus les poings fermés. Il alerte : « Je crains de subir le même sort que Bara Sow (Béthio est accusé de l’avoir tué et enterré à Médinatoul Salam).
J’ai d’autant plus peur que dans ce quartier, il y a beaucoup de ses disciples. » Il y a près d’une semaine, confie Bara Kounta Diouf, le guide des Thiantacounes, accompagnĂ© de certains de ses disciples, s’est prĂ©sentĂ© chez lui. Il faisait 2 heures du matin, il Ă©tait dĂ©jĂ  au lit. Cheikh BĂ©thio lui demande de dĂ©molir la mosquĂ©e qu’il a construite Ă  l’intĂ©rieur de la maison. Il acquiesce, mais promet de s’exĂ©cuter au petit matin. BĂ©thio s’énerve, lui demandant de le faire sur le champ. Baba Kounta fait mine de s’exĂ©cuter, s’introduit chez lui pour tout verrouiller.
Le guide des Thiantacounes se retire. Le lendemain, Baba dĂ©pose une plainte au commissariat de Touba. Il reçoit Ă  son tour une plainte du marabout, qui lui reproche d’avoir construit sur la voie publique. Après avoir prĂ©cisĂ© n’avoir jamais Ă©tĂ© le disciple de Cheikh BĂ©thio, mais plutĂ´t de Serigne Mountakha MbackĂ©, et avoir obtenu le terrain sur lequel il a bâti sa maison sur instruction de Serigne Saliou, le dĂ©funt khalife des mourides, qui Ă©tait son guide, Baba Kounta Diouf se « rĂ©fère Ă  la volontĂ© des autoritĂ©s religieuses et administratives de la ville sainte. »
(Source : L’Observateur)

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.