Extension du canal de délestage : le parc national de la langue de barbarie gravement menacé.

Les conséquences désastres du canal de délestage creusé en octobre 2003 sur l’environnement de Saint-Louis ne cessent de se multiplier. Hormis, l’avancée des surfaces marines qui ont englouti d’importantes terres du Gandiolais, l’ilot des oiseaux implanté dans la langue de Barbarie est aujourd’hui menacé de disparition. Cette situation met en péril la survie de centaines d’oiseaux d’eau douce, de tortues marines et d’autres espaces aquatiques.

Malgré les multiples efforts consentis de la direction de ce Parc, sous la houlette du commandant Moussa FALL, et l’engagement du GIE des écogardes de Gandiol, le danger reste persistant et requiert une synergie internationale efforts pour sauver ce patrimoine mondial.

Des infrastructures de protection ont été installées aux abords du nichoir pour protéger les nids d’oiseaux, des descentes régulières sont effectuées pour faire leur suivie, l’éclosion et la ponte des tortues sont accompagnées, offrant des résultats satisfaits malgré la petitesse des moyens.

Le plaidoyer pour le soutien de ces actions de conservation, est réel et devra aujourd’hui plus que jamais, mériter une assistance au plus haut niveau.
Senenews & Ndarinfo

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.