Entretien avec le Djolof Djoloff Dr. Babacar DIOP, Tête de liste Département Amériques/Océanie de la Coalition Mankoo Yeesal Sénégal

Nous sommes heureux aujourd’hui de vous présenter Dr Babacar DIOP, Candidat au poste de député de la diaspora pour la zone Amérique du Nord (USA et CANADA)/Océanie. Il a été investi tête de liste dans cette circonscription pour la coalition Mankoo Yeesal Sénégal en vue des élections législatives du 30 juillet prochain.

Le Dr Babacar DIOP est l’exemple même du Sénégalais que l’on aimerait avoir comme représentant. Un homme intègre, jeune dynamique, père de famille et intellectuel confirmé. Il a rejoint la nouvelle dynamique de la coalition Mankoo Yeesal Sénégal, lancée par Modou Diagne Fada et son parti, les Démocrates Réformateurs (LDR). Une petite entrevue avec le candidat s’impose.

«Je viens de  la société civile ; C’est donc une nouvelle forme de politique que je veux mettre en place : une politique dirigée vers l’action. Mon but est de rassembler le plus large éventail de sénégalais de l’extérieur dans l’objectif d’améliorer notre représentativité à l’Assemblée Nationale »

Parlez-nous un peu de vous et de votre parcours ?

Je suis un sénégalais de la diaspora, Ingénieur-Chercheur et Docteur diplômé de l’Ecole Polytechnique de Paris et l’école nationale supérieure de physique de Strasbourg avec une spécialisation en Physique Appliquée. Après une carrière de chercheur dans de grands centres de recherches en France comme le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) et l’ONERA (Office National d’Etudes et de Recherches Aérospatiales), j’ai intégré le privé comme ingénieur R&D. J’accumule près de dix ans d’expérience dans divers projets dans les secteurs de l’énergie, de l’aérospatial et des nouvelles technologies. Je vis et travaille aujourd’hui à Montréal au Canada mais je consulte également en France et au Sénégal sur divers projets.

Avez-vous conscience des préoccupations de vos compatriotes de la diaspora en Europe et en Amérique du Nord ?

Faisant partie de cette diaspora depuis maintenant 17 ans, inutile de dire que j’ai vécu avec ma chair et mes tripes les conditions de vie difficiles propres à l’étudiant, puis à l’immigré en général. La situation des étudiants me tient particulièrement à cœur, car j’ai des frères et des amis étudiants. De plus, je suis impliqué dans plusieurs associations communautaires en Europe et en Amérique du nord, qu’il s’agisse de regroupements de sénégalais pour l’amélioration des conditions de vie des sénégalais à l’étranger, d’associations qui promeuvent le développement de notre pays. Je suis aussi engagé dans des projets de transfert de technologies pour le Sénégal. J’insiste là-dessus, car sans engagement on ne fait rien. Si je suis élu, je compte mener mon mandat avec la même rigueur et la même méthode que j’ai appliqué durant mes études et ma carrière professionnelle.

Vous qui êtes par essence apolitique, qu’est-ce qui vous a poussé à sauter le pas ?

Le monde change et ce ne sont plus les carriéristes de la politique qui dirigent les choses. Nous devons renouveler la politique si nous voulons nous inscrire dans la dynamique mondiale. Il nous faut des citoyens nouveaux, engagés, des patriotes avec une véritable rigueur et une éthique sans faille.

Je n’ai jamais voulu, ni pensé faire de la politique. J’ai toujours pensé apporter ma pierre à l’édifice en donnant en retour à ce pays qui m’a tant donné. Je pense que tout citoyen doit pouvoir le faire dans son domaine de compétence ou sa spécialité. Cependant, notre pays traverse des moments très difficiles. Le milieu politique et social est gangrené par la stagnation physique et mentale des actions. Il est devenu très difficile pour des patriotes comme moi de s’engager sans faire face à l’obstacle politique. Il faut donc une moralisation de cette pratique politique qui doit passer par une promotion des libertés. Nous devons contraindre nos gouvernants à mettre au cœur de leurs actions les préoccupations de la population.

Pourquoi vous engager avec le parti des démocrates réformateur LDR-Yeesal-Sénégal ?

Je viens de  la société civile ; C’est donc une nouvelle forme de politique que je veux mettre en place : une politique dirigée vers l’action. Mon but est de rassembler le plus large éventail de sénégalais de l’extérieur dans l’objectif d’améliorer notre représentativité à l’Assemblée Nationale.  Pour cela, il faut réformer en profondeur les institutions et les valeurs. Le parti des Démocrates Réformateur (LDR) met en avant l’engagement, l’éthique et l’espoir. Ce sont trois mots qui me parlent énormément, car avec l’engagement de notre génération et le changement des comportements, l’espoir est permis. Je vois en Modou Diagne Fada un Leader capable de porter ce mouvement réformateur. Il a toujours mis en avant la jeunesse et l’action. Le parti LDR est constitué d’hommes et de femmes de tous horizons, des cadres, des intellectuels, des acteurs de la société civile.

Quel est votre programme pour les sénégalais de la zone Usa-Canada-Océanie?

Pour moi, le rôle du député est de défendre les intérêts des sénégalais. Les intérêts de ces derniers sont aussi bien dans leur pays d’accueil qu’au Sénégal. Nous devons dire non à la dilapidation de nos ressources au profit des multinationales occidentales. La gestion et l’exploitation de nos ressources minières doivent profiter avant tout aux sénégalais.

Par ailleurs les sénégalais de la diaspora ont beaucoup de mal à se faire entendre des autorités du pays. Ces élections législatives sont une occasion de faire entendre enfin leur voix.

Pour la zone Usa-Canada- Océanie, nous nous engageons sur plusieurs axes de revendications:

  1. Une meilleure représentation administrative et diplomatique (ambassades, consulats). Nous demandons des gens compétents et dévoués et nous voulons un mandat clair de la représentation diplomatique ; En guise d’exemple il y a le cas de Montréal qui devrait avoir un consulat vu le nombre de sénégalais qui y vivent.
  2. Des équipements de confection de Passeports plus performants dans toutes les représentations diplomatiques majeures. Il est inconcevable que le système actuel perdure. Il est complètement éloigné des nécessités modernes.
  3. Négocier plus de bourses d’exemption pour les étudiants sénégalais aux Usa et Canada. Leur mettre en place un service d’accueil et de soutien.
  4. Pousser le gouvernement à donner les autorisations nécessaires aux compagnies aériennes désirant ouvrir une ligne directe Montréal-Dakar.
  5. Mieux accompagner les immigrés sénégalais volontairement de retour ou expulsés des Usa.

Un mot pour la fin ?

Je fais appel à tous les compatriotes, avec ou sans engagement politique, sans distinctions de parti politique à aller voter le 30 juillet prochain. Que tous ceux qui pensent comme moi qu’il faut réformer en profondeur prennent leurs responsabilités en allant accomplir leur devoir de citoyen.

 

Merci à tous !
Vive le Sénégal !

Contacts:

001-514-348-1240

Infos ( Programme, réunions publiques, déplacements au Canada et Usa)

https://www.facebook.com/babacardiopyeesal

Auteur : Mouhamadou Papi Diallo

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.