La Zone de libre échange (Zlec) est entrée en vigueur, ce jeudi 30 mai 2019. Signée le 21 mars 2018 par 49 États africains, la Zlec a été ratifiée par 22 pays. Cependant, le Nigeria qui demeure la plus grande économie du continent tarde à se mettre dans les rangs. Pour cause, les autorités Nigérianes, elles avaient refusé d’adhérer à cette Zlec du fait de leur crainte de voir une déferlante de produits étrangers venir ruiner son industrie naissante. Mais aujourd’hui, tout porte à croire que le Président Buhari est convaincu de la nécessité de rejoindre les rangs des pays qui ont adopté cette nouvelle politique économique.  

L’Union africaine (Ua) de son côté dispose encore d’un mois pour mettre en place les instruments techniques nécessaires. Des instruments destinés à s’assurer que la concurrence ne sera pas déloyale au sein de ladite zone. La décision finale dépendra, en partie de ce que décidera l’Ua d’ici le sommet du 7 juillet, a appris Dakaractu.  

Il sera alors question, dans les mesures qui seront prises par les Etats membres de ladite Zone, de savoir quelle proportion d’intrants africains est nécessaire dans un produit pour qu’il soit considéré comme africain ; de démanteler les barrières non tarifaires. Mais surtout de mettre en place les organes de contrôle et d’arbitrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Éliminatoires CAN 2021 : Le Sénégal dans le groupe I

La Confédération africaine de football (CAF) a procédé aujourd’hui au tirage au sort des é…