C’est une évidence évidente : le Pouvoir de Macky Sall est en passe de se plier à l’exigence du régime de Recep Tayyip Erdogan, qui, depuis plusieurs mois, c’est-à-dire le putsch manqué, exige du Sénégal la fermeture des Etablissements Yavuz Selim.

Et preuve que Dakar est en train de se prosterner devant cette sommation d’Ankara : le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, a déclaré devant les députés, en plénière dans le cadre du vote de son budget, que la gestion desdits Etablissements est retirée de la Fondation qui relevait de ses compétences, depuis belle lurette.

Pour rappel, c’est dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016 que, principalement à Ankara et Istanbul, une tentative de prise du Pouvoir par les armes, qui a fait 290 morts, a été perpétrée. Sans succès.

Elle a été commanditée par un «Conseil de la paix dans le pays», une faction des Forces armées turques que le Gouvernement turc accuse d’être liée à Féthullah Gülen.

Depuis lors, Ankara refuse de lâcher les basques à Dakar et a initié une panoplie de représailles allant de l’interpellation d’étudiants sénégalais à leur refoulement vers le Sénégal.

Finalement, les mesures coercitives de Recep Tayyip Erdogan semblent avoir porté leurs fruits. Avec à la clé, cette décision radicale prise par le régime sénégalais.

Mansour Sylla, Stagiaire à Actusen.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Naufrage au large de la Mauritanie : Un ressortissant de Dahra parmi les victimes.

Parmi les victimes du naufrage d’une embarcation au large de la Mauritanie figure un jeune…