L’affaire qui oppose Idy Ka, président du Regroupement des chauffeurs de Touba, à Serigne Saliou Mbacké El Hadj Bara, a été jugée, hier, au tribunal régional de Diourbel, rapporte Le Populaire. Les deux protagonistes qui comparaissaient libres ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ils avaient brandi des armes à feu et tiré en l’air dans les locaux de la gendarmerie de Touba.

Serigne Saliou Mbacké, qui a été poursuivi par une foule de transporteurs en furie, a plaidé l’excuse de provocation. «Je reconnais avoir ouvert le feu pour échapper à la mort, je regrette mon acte et sollicite la clémence du tribunal», a-t-il dit devant la barre. Quant à Idy Ka, il a déclaré avoir reçu du Khalife le «Ndigël» de s’installer dans la nouvelle gare routière avec toutes les catégories de transport. Ce que le fils de l’ex- Khalife a refusé en usant le premier de son arme à feu. C’est ensuite qu’il a répliqué pour se protéger. Le procureur a requis une peine de deux ans avec sursis pour les deux prévenus. Le verdict est attendu le 25 décembre prochain.

Avec Seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Coronavirus : l’Espagne compte plus de cas confirmés que la Chine

Deuxième pays européen le plus touché par la pandémie de Covid-19, l’Espagne déplore…