Drogue dans la police-Que disent les enregistrements sonores? le fils du milliardaire Aliou Sow ….

Alors que les résultats de l’enquête sur l’affaire de la drogue qui éclabousse la Haute Hiérarchie policière sont attendus en début de semaine, Actusen.com vous plonge, d’ores et déjà au coeur des quatre enregistrements versés dans le dossier, dans ce qu’il est convenu d’appeler la drogue de l’Office central de répression du trafic international de stupéfiants (Ocrtis), dont le rapport édigé par le patron sortant de l’Ocrtis, Cheikhna Cheikh Sadibou Keita accuse l’actuel directeur général de la Police nationale (Dgpn), Abdoulaye Niang. Selon des sources généralement bien informées, dans le premier enregistrement daté du 13 Juin 2012, Austin du nom du Nigérian de qui tout est parti, affirme : « je suis coiffeur de profession. Je reconnais avoir écoulé de la drogue. Mais s’agit de 500 grammes de drogue que m’a remis le commissaire Cheikhna Cheikh Sadibou  Keita. Et j’ai vendu cette quantité pour le compte de monsieur Keita ».

Cheikhna Cheikh Sadibou Keita dans le second enregistrement : « le fils de Aliou Sow de CSE est dans la drogue dure mais il faut que les Dg me soutiennent »

Après ces affirmations gravissimes de Austin, place au patron sortant de l’Ocrtis. Dans le second enregistrement versé au dossier du rapport que la Police des polices  va remettre, en début de semaine, Cheikhna Cheikh Sadibou Keita fait des déclarations de nature à glacer le sang de plus d’un. En effet, selon toujours nos sources, ce derniersoutient : « Sow, patron de CSE, est dans la drogue dure. Mais, moi, je suis en train de voir comment procéder à son arrestation. Seulement, il faudrait que je benéficie de l’appui total de la Hiérarchie policière ». Car, ajoute-t-il : « Aliou Sow est très proche du président de la République et c’est le lobby toucouleur »

L’ex-patron de l’Ocrtis, dans le troisième enregistrement : « le général Pathé Seck, ne me parlez pas de lui, il n’est rien » :

Le moins que l’on puisse dire est que Cheikhna Cheikh Sadibou Keita est un commissaire atypique, et pour cause. Dans le troisième enregistrement versé au dossier, l’ancien boss de l’Office central de répression du trafic international de stupéfiants a défié, comme pas possible, l’actuel ministre de l’Intérieur, en l’occurrence Pathé Seck. Et pour ce faire, Cheikhna Cheikh Sadibou Keita balance, tout de go, sur la figure de ce dernier ce qui suit : « Pathé Seck n’est rien, il est Général de je ne ne sais quoi encore ».

Dans le quatrième enregistrement, Cheikhna Cheikh Sadibou  défie Macky Sall   »Je ne boxe pas dans la même catégorie que Macky Sall ; s’il n’était pas président, …. »

Comme s’il était saoul, au moment d’intervenir dans le quatrième enregistrement versé au dossier, Cheikhna Cheikh Sadibou Keita défie, devant ses subordonnés de l’Ocrtis, Macky Sall, chef de l’Etat. Morceaux choisis de cette défiance ; « je ne suis pas l’alter ego de Macky Sall. S’il n’était pas président de la République, il se serait mis au garde-vous, dès qu’il m’aurait aperçu  de loin. Car je suis plus diplôme que lui… Moi, je suis le meilleur de tous les flics. La preuve, l’on a fréquemment dessaisi la Division des investigations criminelles d’un dossier pour me le confier, quand j’étais au Point E ». No comment.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.