Notre drapeau national souillé par les homos sénégalais de Bruxelles!‏

Il ne manquait plus que ça à leur tableau de chasse ! Ne se contentant plus de provoquer l’écrasante majorité des croyants de ce pays, en foulant publiquement au pied nos valeurs, ils exportent maintenant leurs excentricités et nous humilient à l’étranger, en piétinant les symboles de notre République!

Prétextant de la célébration d’une prétendue «journée mondiale contre l’homophobie», la communauté homosexuelle sénégalaise a battu, ce mardi 17 mai, le macadam à Bruxelles, en arborant (suprême outrage !) le drapeau national, ce haut symbole de notre république. Dont l’article 319 de son Code pénal, se fondant sur la croyance de l’écrasante majorité des populations sénégalaises, réprime les actes contre-nature !

Qu’attendent alors ces fieffĂ©s libertins-donneurs-de-leçons, qui professent sur tous les toits que «la dĂ©mocratie c’est la loi de la majorité» pour justement rĂ©tablir un parallĂ©lisme des formes, en faisant instituer une «JournĂ©e mondiale contre la polygamophobie» – en rĂ©plique lĂ©gitime Ă  l’intolĂ©rance dont fait preuve l’Occident Ă  l’égard de la diaspora noire africaine et maghrĂ©bine, Ă  laquelle le Code civile français (corsĂ© par la loi Pasqua de 1993) fait vivre d’interminables calvaires, dès lors qu’il est question de prendre une seconde Ă©pouse ! Curieusement, on a jamais entendu ces organisations de droits de l’homme, si promptes Ă  crier Ă  «l’homophobie», dĂ©noncer cet ostracisme qu’endurent les immigrĂ©s musulmans de France! Silence radio Ă©galement quand leurs «protĂ©gĂ©s» arborent sans vergogne notre symbole national, dans des maudites gay-pride !

JAMRA et MBAÑ GACCE condamnent fermement cette énième provocation de ces déviants, apatrides sans scrupule, et regrettent que la compétence juridique de la future «Loi Mbery Sylla», criminalisant les actes contre-nature, ne soit circonscrite qu’aux limites géographiques de notre territoire national !

Dakar, le 18 Mai 2016
Imam Massamba Diop
Président exécutif de
Jamra et de Mbañ Gacce

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.