Dossier immigration: monsieur le Président, la diaspora restera-elle sur sa faim?

Les sénégalais de l’extérieur n’étant pas satisfaits des différentes politiques inventées jusqu’ici par les différents gouvernements qui se sont succédé, ont sanctionné le régime libéral et porté leur choix sur le programme « yonnu yokkutè » de Macky Sall et ses alliés .

En effet,  les  sénégalais  de l’extérieur  quelque soit leur pays d’accueil ont plébiscité Monsieur Macky Sall au détriment de son ancien mentor  dont  la politique en faveur des  immigrés est jugée  inadaptée.  Ainsi l’élection de monsieur  Sall  est  fondée  sur l’espoir de  voir  leurs doléances  satisfaites  et cet espoir est d’autant plus  légitime que Macky dans programme « yonnu yokkutè » considère la diaspora comme la « quinzième région du Sénégal ». Les  immigrés, malgré  l’arsenal   d’inventions de la part de l’ancien régime à leur endroit (ministère  des sénégalais de l’extérieur, conseil  supérieur des sénégalais de l’extérieur etc.)  se  trouvent encore au point de départ.

Ainsi ont-ils pensé idéal de porter  leur  choix  sur Macky Sall et sa coalition. Mais ce qui frappe le commun des modou-modou  est que depuis  leur  élection, aucune politique visant  à améliorer leurs conditions  n’est envisagée par Macky et  les siens. Et ce au moment où la crise a fini  de mettre à genou la communauté  sénégalaise, au moment où les sénégalais  des différentes  diasporas  peinent à joindre les deux bouts.

Pour  le nouveau régime, c’est le moment  de se pencher  sérieusement  sur une politique en faveur des sénégalais de l’extérieur. Ce  qui fait mal par contre   c’est qu’aucune décision  convaincante n’est encore prise, au contraire. Lors des débats  à  l’assemblée nationale, les rares députés  qui ont eu à évoquer  la question  ne l’ont pas  fait de manière sérieuse. 

L’objet de notre propos n’est guère de tirer à boulets rouges  sur le régime mais tout simplement  de lui rappeler ses engagements car ce serait désolant  que tous les espoirs fondés sur Macky s’anéantissent.  Ce n’est pas parce que nous sommes pressés que nous écrivons mais  nous voulons juste dire à Monsieur Sall qu’il est d’autant plus urgent de venir à la rescousse des sénégalais de l’extérieur  que leurs conditions de vie se détériorent de  jour en jour.
Une large concertation s’avère  plus  que nécessaire, rencontre qui regroupera  toutes   les franges de la diaspora. Car il faut se l’avouer  outre les questions liées  à l’importation des véhicules, la question des projets de retour, de l’insertion des émigrés  dans le tissu socio-économique,    de l’éducation de leurs enfants  entre autres  revêtent  une importance capitale.

Le gouvernement de rupture  tant rêvé et théorisé par Macky et les siens doit rompre avec certaines vieilles pratiques  de leurs prédécesseurs  qui consistaient  à débattre des problèmes  des   émigrés  sans  ces derniers. Sachant  que tout ce qui se fait sans nous est contre nous, nous croyons qu’il est judicieux de s’assoir  autour d’une table avec  les sénégalais de l’extérieur pour  essayer de comprendre  quels sont les problèmes et ensemble analyser et envisager  des ébauches de solution.

Etant donné que la diaspora dans son ensemble est une ramification de la société  sénégalaise, il reste une obligation pour tout pouvoir  de tenir en compte et en considération les aspirations  de ces braves gens  qui ont choisi  d’aller hors du Sénégal pour participer au rayonnement  du Sénégal.  Nous restons convaincus  que l’une des missions  régaliennes de l’Etat  est de   veiller  sur le bien-être de ses fils  sans exclusive  et où qu’ils soient.

De toutes les façons nous ne doutons pas  de la bonne foi de nos gouvernants mais il  est toujours bon de fouetter  le cheval  bien qu’il soit en  bonne posture.

MALICK  SAKHO  (BERGAMO,Italie).
 

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.