Djoloff: Une nouvelle maternité équipée ouverte à Warkhokh

Le poste de santé de Warkhokh, a désormais une maternité équipée d’une valeur de 63.000.000F. Elle a été inaugurée, hier, par le sous-préfet de Dodji, Abdourahmane Dieye, le médecin chef du district sanitaire de Linguère, Tidiane Thiam, en présence des autorités locales, administratives et des populations de la localité.

Les populations de Warkhokh, un village situé sur la route nationale numéro3, plus précisément à 14km de Linguère, peuvent pousser un ouf de soulagement .Leur localité vient de bénéficier d’une maternité d’une valeur de cinquante-quatre millions de francs (54.000.000F) et un équipement de 9.000.000F.Ce bijou joli vient de la coopération Luxembourgeoise. ’’C’est une vieille doléance qui vient de se réaliser. Les femmes de Warkhokh, éprouvaient  des peines énormes  pour mettre au monde des enfants’’, a souligné le chef de village, Alé Top. A l’en croire, certaines femmes de Warkhokh, surtout celles des villages environnants, accouchaient à domicile. C’est pourquoi, selon l’agent de santé communautaire, Amadou Thiam, cette  maternité était une nécessité pour faire face aux nombreuses difficultés que rencontrent les habitants de la localité.

Pour le président de la communauté rurale, Baba Coundoul, l’importance de la maternité n’est plus à démontrer d’autant plus que c’est une demande pressante des populations depuis plusieurs années. Soulignant  l’importance de cet établissement sanitaire, il  a exhorté les différents acteurs du poste de santé de Warkhokh  à bien gérer et maintenir ce don précieux.

Quant à Bassirou Top, le  responsable des jeunes, les frais d’évacuation s’élevant à 10.000F, et pris entièrement en charge par les patients  sont très chers .Il demande aux autorités compétentes de revoir cette somme.

‘’En terme de maternités au niveau du district, nous sommes à sept  dont deux au niveau de la commune et cinq au niveau rural. Cela est une avancée extraordinaire pour répondre à la politique actuelle du ministère de la santé qui tourne vers la couverture maladie universelle. La première phase pour aller vers cet objectif, c’est de rapprocher les infrastructures des populations. Actuellement  ces maternités construites dans le cadre de la coopération Sénégal- luxembourgeoise, aide la population à l’accessibilité des structures de soins’’, soutient le médecin chef du district sanitaire de Linguère, Tidiane Thiam, avant de lancer son plaidoyer à l’endroit des autorités’’ C’est vrai que le conseil rural et les comités de santé font des efforts, mais également ce serait bien qu’on puisse pérenniser la présence de ces sages-femmes au niveau de ces maternités, dans la mesure où ce sont des sages-femmes communautaires, qui sont prises en charge par les comités de santé et les collectivités locales. Un recrutement ou un contrat avec le ministère de la santé, ce serait le bienvenu pour fixer ces femmes au niveau des maternités .On risque de les perdre un jour, si elles ne sont pas énumérées.’’

En tout cas, les populations de la communauté rurale de Warkhokh, doivent tout faire pour préserver cette maternité équipée d’un montant de 63.000.000F.

Masse Ndiaye, correspondant permanent à Linguère

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.