Djoloff : Hausse des denrées de consommation à l’approche de la Korité

Vingt quatre heures seulement nous sĂ©parent de la fĂŞte de l’Aid El Fitr communĂ©ment appelĂ©e KoritĂ©. Dans les foirails, les ateliers de couture comme dans les salons de coiffure, l’effervescence n’est pas au rendez-vous. En cause, la dèche qui a gagnĂ© une bonne partie de la population. En effet, notre ballade Ă  travers les foirails montre la prĂ©sence massive des petits ruminants. Cependant, difficile de s’en payer un car c’est cher pour le goorgoorlou.Ainsi les prix des petits ruminants varient entre 25000f et 30000f l’unitĂ©. Du cĂ´tĂ© de la volaille, c’est le mĂŞme scĂ©nario. Les prix vont de 3000f Ă  7000f le poulets. Dans les ateliers de coiffure, les clients viennent par compte goutte. Hier nuit notre passage dans certains ateliers de couture montre une activitĂ© timide car les commandes sont moins nombreuses que d’habitude nous souligne un tailleur trouvĂ© sur place.

Pour ce qui concerne les denrées de première nécessité, elles sont intouchables les prix du kg de pomme de terre et oignon sont respectivement de 500f et 350f voire 400f. Pour rappel avant Ramadan les prix des denrées de consommation étaient bien en deçà des prix actuels au grand dame des consommateurs qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Au vu de la situation,tout ce qu’on peut dire c’est que la korité 2016 s’annonce difficile dans le département de Linguère connu zone par essence agricole au moment où les greniers sont vides en cette veille d’hivernage qui coïncide avec la fête de la Korité. En attendant la cherté des prix qui va de paire avec la conjoncture les ménages démunis dans la localité sont dans la tourmente en cette veille de fête de Korité.

Salla Ndiaye Linguère.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.