Djoloff : DPG de Mouhamed Bouhn Abdalah Dione, l’espoir est permis dans le monde rural soutient Mor Ndiaye Boustane Président du syndicat JAPANDOO (paysans, éleveurs et pêcheurs)

 

La déclaration de la politique générale du premier ministre Abdalah Dione a beaucoup suscité  de l’espoir chez des couches sociales notamment les paysans, les éleveurs du département de Linguère. En effet, selon Mor Ndiaye Boustane président du syndicat japandoo regroupant lee paysans, les éleveurs et les pêcheurs, un grand espoir vient de naître dans le monde rural du Djoloff à l’issue de la DPG du premier ministre. Pour rappel Linguère est le département où plus de 70% des populations sont du monde rural évoluant dans les secteurs comme l’agriculture, l’élevage entre autres.

Interrogé sur le discours de la politique générale de Bouhn Abdalah Dione, le patron des paysans ,éleveurs et pêcheurs du Djoloff Mor Ndiaye Boustane répondra que en ce qui le concerne la déclaration du premier ministre Dione rassure avant d’ajouter que ce qui reste ,c’est d’exécuter tout ce qui est dit dans le document gage d’un développement durable dans le Djoloff et le reste du pays. Monsieur Ndiaye poursuit et dit que Macky sall doit prendre toutes ses responsabilités pour ne pas se séparer de son actuel premier ministre car il compte régler les problèmes sociaux. L’eau, l’implantation des usines, une bonne campagne agricole avec l’achat des arachides en bon pris et sans dette, l’octroi des semences en qualité et en quantité suffisante aux paysans pour le prochain hivernage,la distribution des vivres de soudure, des aliments du bétail en grande quantité ,la liste n’est pas terminée sont en ce moment des doléances soulevées devant la table du gouvernement après le discours du premier ministre .

A signaler qu’avec le retard et la faiblesse de la pluviométrie, l’herbe le principal aliment bétail commence à se faire rare semant ainsi une grande équation à priori concernant le lendemain du bétail. On ne le dira jamais assez, le bétail n’aura jamais de difficultés que cette présente saison sèche qui dure plus de neuf mois au grand malheur du troupeau et de leurs propriètés nous a martelé un professionnel du bétail trouvé sur place avant d’ajouter que le bétail est menacé au vu du tapis herbacé qui ne va pas durer car il n’existe pas de quantité suffisante. Suffisant qu’en ce moment des éleveurs s’apprêtent pour transhumer vers d’autres cieux cherchant le pâturage .A signaler que le phénomène « transhumance » est là avec tous ses maux notamment l’abandon de certains élèves qui partent avec leurs parents ,la contamination des maladies du côté du bétail entre autres.

Profitant de cette situation, les populations du département de Linguère surtout celles du monde rural lancent un appel auprès du gouvernement du Sénégal afin que l’Etat leur donne un coup d’œil pour satisfaire leurs besoins à savoir la distribution des aliments de bétail et des vivres de soudure en quantité suffisante gage d’amoindrir le coût de la vie.Le matériel adéquat en faveur des paysans fait partie des difficultés .

Toutefois, l’espoir est permis avec Bouhn Abdalah Dione d’après bon nombre de personnes rencontrées dans certains milieux publics du Djoloff qui souhaitent que cet espoir ne soit pas brisé .

Salla     Ndiaye    Linguère.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.