Djoloff : Bilan annuel des “Eaux, Forêts et Chasse“ de Linguère : 23 cas, 29550 ha de tapis herbacé brûlé

À l’instar de son collaborateur des Sapeurs-pompiers de Linguère, le Chef de Secteur des “Eaux, Forêts  et Chasse“ de Linguère le Capitaine Babacar GAYE dresse le  bilan annuel de gestion et de protection de la nature sur une bonne partie de l’ère sylvo-pastorale.
23 cas d’intervention sont enregistrés pour limiter la dévastation du tapis herbacé à 29550 ha répartis comme suit: 11 cas dans le Ranch de Dolly pour 26775 ha détruits, 5 à Téssékéré, 2 à Boulal, à Warkhokh et Labgar, 1 à Mboula.
Ces dégâts énormes font trembler les éleveurs du Département de Linguère dans la zone sylvo-pastorale où les agropasteurs peinent à sauvegarder leurs bestiaux des déficits pluviométriques. Comme palliatif aux rasages de la nature par les feux assassins, pense notre interlocuteur, des pare-feux sont créés  dans les zones où les feux de brousse sont plus fréquents. C’est pourquoi d’ailleurs dans la Commune de Kamb, avec l’appui de la FBAJ et la coopération italienne, 70 km de pare-feux ont été réhabilités à partir de Thicogne. Dans le même sillage, le Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire (PASA) qui a un programme de lutte contre la famine, a financé 56 km à Labgar, Tessékré et Dolly. Monsieur Gaye a souligné que la plupart des feux sont provoqués par les véhicules transporteurs de charbon en provenance du Saloum (Sud).
Selon le Commandant-Forestier, cette année, une brigade de lutte contre les feux de brousse va être montée. Et celle-ci sera composée de jeunes issus du village de Gassane. Ceux-ci seront recrutés par le Ministère de l’Environnement, appuyé par les Hollandais  sous le PRCA (Projet de Renforcement et de Consolidation des Acquis) qui sera mis en place. Le rôle de tout ce dispositif sera lutter contre les feux de brousse et démasquer les pyromanes à appliquer à la force de la loi. Toujours selon le soldat de la nature, la zone Sud du Département de Linguère est dotée d’un tapis herbacé important. Pour la sécurisation de ses pâturages, la Brigade des Eaux et Forêts, de concert avec l’élevage, ont initié des mis-en-défens, des parcelles clôturées en grillage au Ferlo permettant la régénération naturelle  au bout de 4 à 5 ans. Une telle création va soulager les éleveurs toujours soumis aux épuisantes transhumances négatives à la santé animale. Le Lieutenant GAYE se désole du fait que les coupeurs d’arbres, informés de la clôture du Ranch de Dolly, aient opté d’abattre nuitamment des essences végétales en dehors du Ranch.
Masse Ndiaye

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.