Djolloff -Hivernage 2017: Les paysans dans l’attente des semences en quantité et en qualité suffisante.

Alors que l’hivernage se profile à l’horizon, dans le département de Linguère zone par essence agricole, les paysans attendent impatiemment des semences en quantité et en qualité suffisante. Selon le Service Départemental du Développement Rural (SDDR) de Linguère conduit par Pierre Badiatt, l’année dernière, au total 912 tonnes d’arachides non décortiquées ont été subventionnées pour les paysans de la localité à  140f le kilogramme d’arachide.

Cette quantité est  jugé trop faible par Mor Ndiaye Boustane président du syndicat Japandoo qui regroupe le paysans, les éleveurs et les pêcheurs du département de Linguère. Et Mor Ndiaye Boustane de dire  qu’avec le régime d’Abdoulaye Wade, le département de Linguère recevait plus de mille tonnes d’arachide, se rappelant d’une campagne agricole 1820 tonnes d’arachide étaient octroyées sous le règne du régime libéral a martelé Mor Ndiaye Boustane. Cependant  ,selon ce dernier ,avec l’actuel régime conduit par Macky Sall,le département de Linguère reçoit une quantité de semences jugé trop faible à cela s’ajoute le  manque de matériels agricoles qui sème le désarroi dans le monde paysan du Djoloff.

Les paysans du département de Linguère par la voix de leur président Mor Ndiaye Boustane invite l’Etat du Sénégal à distribuer cette année des tracteurs, des semoires, des houes en quantité suffisante aux  vrais cultivateurs et non aux paysans du dimanche ont-ils laissé entendre.

De l’engrais,des produits phytosanitaires sont également demandés par les travailleurs de la terre dans le Djoloff terre d’agriculture naturellement.

Le moins que l’on puisse dire ,à moins de deux mois  du démarrage l’hivernage  2017,les paysans du département de Linguère sonnent l’alerte aux autorités de tutelle au premier chef le Président de la République Macky Sall afin que des semences, du matériel agricole, de l’engrais, des produits phytosanitaires  leur soient attribués  fruit d’un rendement dans le milieu.

 

Salla     Ndiaye   Linguère

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.