Discours de la Princesse Royale Lalla Hasna Ă  la COP 23 Ă  Bonn

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasna, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a co-présidé, le 16 novembre 2017 à Bonn, avec Patricia Espinosa, Secrétaire Exécutive de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), la session de haut niveau de la COP23 dédiée à la journée de l’éducation sous le thème « Partenariats mondiaux pour lutter contre le changement climatique à travers l’éducation ».

En ouverture de cette session de haut niveau, la Princesse Royale Lalla Hasna, représentante du Roi Mohammed VI,a prononcé un important discours devant de nombreuses personnalités venus à Bonn.
D’entrĂ©e, la Princesse Royale a tenu Ă  affirmer que depuis son accession au TrĂ´ne, le Roi Mohammed VI a inscrit la protection de l’environnement au cĹ“ur du dĂ©veloppement du Maroc.

Poursuivant son discours, Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasna a tenu Ă  prĂ©ciser qu’une Ă©tape importante avait Ă©tĂ© franchie en 2011 au moment oĂą le droit Ă  la primautĂ© d’un environnement sain et au dĂ©veloppement durable a Ă©tĂ© consacrĂ© par la Constitution marocaine.

La Princesse Lalla Hasna a ajoutĂ© que les thĂ©matiques environnementales, en gĂ©nĂ©ral, et celle du climat figurent parmi les grandes prioritĂ©s de l’engagement et de l’action du Maroc au cadre multilatĂ©ral, rappelant que son pays, en tant que PrĂ©sident de la COP22, a oeuvrĂ© rĂ©solument au renforcement et la consolidation de l’Ă©lan impulsĂ© par la conclusion de l’Acccord de Paris.

C’est pourquoi, ajoute la Princesse marocaine, comme le souligne l’Appel de Marrakech proclamĂ© Ă  l’issue de ses travaux, la confĂ©rence a marquĂ© « un point d’inflexion important » vers la concrĂ©tisation des engagements en actions.

Les États parties ont renouvelĂ© leur « dĂ©termination Ă  inspirer, l’espoir et l’opportunitĂ© pour les gĂ©nĂ©rations futures, a-t’elle rappelĂ©, faisant remarquer que la JournĂ©e Éducation de la COP 22 a elle-mĂŞme connu un temps fort, symbolisant la mobilisation de la jeunesse et manifestant son sens des responsabilitĂ©s en matière de protection de l’environnement.

La Princesse Lalla Hasna a indiqué que les Journées Education des COP constituent « un espace privilégié d’échange de nos expériences et de nos méthodes éducatives, en matière de réchauffement de la planète ».

« S’il n’est nul besoin de s’appesantir sur le caractère dĂ©terminant de l’éducation au dĂ©veloppement durable pour relever le dĂ©fi climatique, tant il y a consensus en la matière, il est, en revanche, primordial que nous mutualisions rĂ©gulièrement nos approches pour les enrichir », a t’elle soulignĂ©.

A cette occasion, la Princesse Lalla Hasna a mis en exergue les actions entreprises par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement dont la raison d’être est l’éducation et la sensibilisation des citoyens à l’environnement, notant « qu’il n’est d’action de la Fondation sans composante éducative ».

La Princesse Royale a prĂ©cisĂ© que les jeunes gĂ©nĂ©rations ont constituĂ© une cible privilĂ©giĂ©e de la Fondation, ajoutant qu’en coopĂ©ration avec le Ministère de l’Éducation Nationale, la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’Environnement a notamment introduit au Maroc deux programmes pour l’éducation environnementale, « Eco Ă©coles » et « Jeunes Reporters pour l’environnement », rappelant qu’en 2017, le programme « Eco-Ă©coles » s’est enrichi d’une nouvelle thĂ©matique spĂ©cifiquement dĂ©diĂ©e aux changements climatiques.

De ses seize annĂ©es dans le domaine de la sensibilisation et de l’éducation Ă  l’environnement, la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement tire deux constats, a soulignĂ© la Princesse Royale, prĂ©cisant en premier lieu qu’avec l’appui important d’organismes internationaux (UNESCO, PNUE, FAO ou encore le SecrĂ©tariat de la CNUCC) la Fondation s’est lancĂ©e en Ă©claireur dans une sociĂ©tĂ© d’abord hostile Ă  l’idĂ©e mĂŞme de protection de l’environnement. Aujourd’hui, il n’est de propos, ni d’action qui ne tienne compte de cette thĂ©matique. C’est lĂ  un premier rĂ©sultat, un rĂ©sultat dont la Fondation est fière. C’est ainsi un constat de satisfaction, s’est rĂ©jouie la Princesse Lalla Hasna.

Cependant, la Princesse Lalla Hasna a fait observer en second lieu que les rĂ©sultats obtenus par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement restent insuffisants par rapport au dĂ©fi Ă  relever, notant que si la dynamique de la sensibilisation est bien engagĂ©e au Maroc, elle ne concerne pas encore tous les citoyens marocains, indĂ©pendamment de leur âge, de leur lieu de rĂ©sidence ou de leur situation sociale.

C’est dans cet esprit, a-t’elle ajoutĂ©, qu’à l’occasion de la COP 23, le SecrĂ©tariat de la CNUCC et la Fondation prendront l’initiative de renforcer leur coopĂ©ration pour que soit mis en Ĺ“uvre l’article 6 de la convention-cadre, relatif Ă  l’éducation, la formation, la sensibilisation et l’accès du public Ă  l’information.

En conclusion de son discours, Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasna a rendu hommage à la présidence fidjienne pour « le si beau concept de Talanoa », sous lequel elle a placé les travaux de cette conférence, espérant que ce concept marque à jamais les négociations internationales sur le climat et devienne par excellence le modèle de dialogue pour tous les biens collectifs.

La Princesse s’est de mĂŞme fĂ©licitĂ©e de l’action de Patricia Espinosa, SecrĂ©taire ExĂ©cutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, « qui dĂ©ploie d’inlassables efforts pour que l’engagement des États en faveur de la lutte contre les changements climatiques s’affirme et se concrĂ©tise ».
Farid Mnebhi.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.