DERNIÈRE MINUTE – LOUGA: INFANTICIDE À NDIANG BAMBODJI (SANTHIABA NORD)

Louga vient d’être effroyablement secoué par un infanticide dont les indices accréditent la thèse d’une volonté nourie par une mère indélicate  de se défaire purement et simplement de son bébé de sexe féminin.En effet, c’est vers 13 heures en ce mardi 18 avril 2017 qu’elle a été dénoncée par ses voisins pour avoir inhumé la nouvelle-née. La dame R.K a été aussitôt cueillie par les limiers du Commissariat de Police de Louga.
 Après un bref interrogatoire sur son forfait peu ordinaire, la présumée meurtrière n’a pas mis du temps pour indiquer aux forces de l’ordre le lieu où elle a inhumé sa fille. Avec la collaboration des Sapeurs-pompiers de Louga, l’enfant mort a été extirpé du trou où elle l’a enterré,  pour être déposé à la morgue de l’Hôpital Amadou Sakhir MBAYE pour autopsie.
Notre reporter, qui a été tour à tour sur les lieux du drame,  à l’hôpital, et au Commissariat de Police, n’a pour le moment rencontré aucune voix autorisée pour en dire plus sur les véritables circontances du drame. Seulement, dans la maison où celui-ci a eu lieu, R.K est présentée comme une locataire quotidiennement voilée et toujours recroquevillée sur elle-même, n’entretenant  jusqu’ici quasiment aucune forme de relation d’affinités cordiales avec ses voisins.
Ces derniers sont cependant divisés sur le statut de la mise en cause. Quand certains estiment que son mari est absent du Sénégal, d’autres disent qu’elle a été divorcée. Est-ce cela qui peut expliquer la promptitude vindicative des voisins à la dénoncer aussitôt après qu’elle ait accompli le forfait du jour? Probablement. Car au «Pays de la Téranga», les relations interpersonnelles avec le voisinage comptent énormément. Pour le moment, la présumée meurtrière est en garde-à-vue à la Police de Louga.
Votre site promet de revenir plus en détails sur les mobiles de ce

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.