LE DEPARTEMENT DE LINGUERE UN DEPARTEMENT SINISTRE(Bamba SAMB Coordonnateur BOK GUISS-GUISS)

Nous-nous sommes fortement étonnés d’entendre l’honorable Aliou Dia de force paysan, dans une prestation médiatique, énumérer six département du pays comme étant les seuls sinistrés au sorti de l’hivernage 2016, le constat est plus qu’évident. Aucune commune du département de Linguère n’a connu de récolte satisfaisante après cet hivernage 2016 et plus de la moitié des populations d’éleveur s’est déjà lancé sur la route de la transhumance vers le Saloum, faute de pâturages. Nous-nous demandons dès lors quels sont les critères d’appréciation de Monsieur Aliou Dia et de ce ministère de l’agriculture plus porter vers l’abstraction des chiffres que sur les réalités. A moins qu’ayant toujours été le parent pauvre de l’agriculture sénégalaise, le département de Linguère n’ait était oublié dans l’évaluation.

Le département de Linguère n’a pas connu de récoltes cette année, et ses populations ont un impérieux besoin de vivres de soudure pour subsister. Elles ont aussi besoin de semences certifiées adaptées au cycles pluviométrique court que vit habituellement la zone Silvio-pastorale et comme tous les éleveurs ne peuvent pas transhumer, il est impératif de mettre à la disposition de ceux-là qui restent sur place l’aliment de bétail à un coup accessible.

Le département de Linguère est d’autant plus sinistré qu’un incendie vient de transformer des milliers d’hectares de pâturages du ranch de Dolly en fumée.

Concernant cet évènement catastrophique, nous avons constaté une coupable négligence des services de l’Etat et du régime. Si en effet celui-ci veut bien faire de Dolly un argument électoraliste, il ne fait rien pour en assurer la protection. L’ancien régime avait mis à la disposition des services des eaux et forêts de Linguère 4 camions citernes Renault et 4 unimog citerne ajoutés aux deux unimog mé-existants, soit 10 véhicules d’intervention sur les feux de brousse. Tous ces véhicules sont tombés en panne les uns après les autres et au moment de l’incendie de Dolly, les deux véhicules récemment affectés au service ne disposaient d’aucune goutte de carburant. Quant au gradeur destiné à dégager des pare-feu dans et autour du ranch, il est en panne et parqué à Dahra depuis des mois. La hantise des éleveurs et la survenue nullement improbable d’un nouvel incendie qui importerait ce qui reste de pâturages. La désinvolture des pouvoirs publiques n’exclue en rien une telle éventualité pour notre part, nous estimons que si les réalités du département sont si mal connues et gérées par nos autorités, c’est parce que nos députés actuels n’assurent guère le rôle de représentation des populations. Il y’a cinq ans, pour se faire élire, ils ont sillonné le département dans ses moindres recoins promettant monts et merveilles. Elus, ils ont littéralement disparu du quotidien des populations.

Les populations ne savent ni où, ni comment les joindre pour leur transmettre leur doléance. Pour la première fois depuis l’indépendance, certaines populations du département ignorent jusqu’au nom des députés qui leur représentent à l’hémicycle

Bamba SAMB Coordonnateur BOK GUISS-GUISS Département Linguère

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.