Les Linguérois ont eu un réveil brutal ce lundi avec le décès d’un de ses dignes fils, Samba Seck. Une des plus grandes figures sportives du département, surnommé gouverneur par toute la jeunesse, il a tout donné à son département qu’il n’a quitté que vers la fin de sa riche carrière. Ce sobriquet lui a été collé à cause de ses qualités managériales et de son tempérament.

Homme de dialogue et de consensus, calme, courtois, patient et à la limite débonnaire, ‘’gouverneur » ne s’est jamais fâché. Avec son éternel sourire, il pouvait convaincre tous les jeunes, même les plus récalcitrants. Cet enseignant de formation a toujours été un père de famille pour ses élèves. Les châtiments corporels, il ne connaissait pas. Pas de brimades, ni de chicottes. Inspecteur de la jeunesse, le Cdeps de Linguère dont il était le directeur pendant plus d’une dizaine d’années, a été le lieu de rendez-vous quotidien de tous les jeunes.

Samba Seck n’hésitait pas à payer de sa poche le carburant pour le transport de l’équipe locale : la Jeunesse amicale de Linguère (JAL). Aussi bien à Linguère, qu’à Kébémer et à Mbacké où il a fini sa belle carrière, il a laissé une marque indélébile et de bons souvenirs. Ce grand commis de l’Etat au parcours honorable, laisse orpheline la jeunesse des régions de Diourbel, de Louga, du département de Linguère et rejoint son ami et compagnon Moussa Tangara de Dahra qui lui aussi, a été aux côtés des jeunes jusqu’à son rappel à Dieu à plus de 70 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Vidéo – Samba Ndiobène Kâ promet d’accompagner les habitants du Vrs de Touba Peyckouck.

Le ministre du développement communautaire, de l’équité et territoriale, Samba Ndiob…