Décès de 7 guides religieux en 7 mois : A quoi tient la vie…

Avide en vies humaines, la grande faucheuse a cette année, frappé le cœur de la communauté musulmane. En moins d’un an, le Sénégal a perdu 7 khalifes, plongeant les fidèles dans un deuil continu.

De Touba à Kaolack, en passant par Pire et Linguère, la mort n’a pas épargné nos guides religieux  entre mars 2017 et janvier 2018. Même s’il a mené sa tâche sans répit ni relâche depuis toujours, l’Ange de la mort a frappé mardi à Touba en arrachant à l’affection du monde mouride le Khalife général, Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké.

La feuille de décès est noire. Le 15 mars 2017, le Khalife général des Tidianes, Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy «Al Maktoum», s’en est allé. Une journée plus tard, la communauté maure du Djoloff de Darou Salam Ndogandou, un patelin situé dans le département de Linguère, a perdu son Khalife Shérif Cheikh Adramé Aïdara. Quelques semaines après, la grande fâcheuse a refait surface, emportant avec elle, le Khalife général de Pire, Serigne Moustapha Cissé. C’était dans la journée du 24 juin 2017. Sa prière mortuaire fut dirigée par Serigne Cheikh Abdoul Aziz Sy, «Al Amine», devenu khalife des Tidianes après le décès de son grand-frère. Malheureusement, Al Amine ne restera pas trop longtemps sur le khalifat. Le 22 septembre 2017, le successeur de Serigne Cheikh, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, a rejoint le Ciel.

Le 9 novembre 2017, le Khalife de Leona Niassène, Serigne Ibrahima Niass, est parti après une maladie qui l’a éloigné de la scène publique. Auparavant, le 11 août, le Khalife de la famille de Serigne Cheikh Gaïndé Fatma, Serigne Abdou Fatah Mbacké, a été rappelé à Dieu.

Ces décès sont l’exemple de notre rapport si fragile et aléatoire avec la vie. En attendant de les rejoindre, prions pour le repos éternel de leurs âmes.

laviesenegalaise.com

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.