Dansokho, sentinelle de la RĂ©publique (Par Bah Fall)

« Vérité au deçà des Pyrénées, erreur au-delà  » disait ¨Pascal. Appliquée à la pensée de notre émérite père et défenseur infatigable de la liberté et de la démocratie, les pourfendeurs  de l’ère soviétique semblent vouloir jeter de l’huile sur le feu, déplacer  les propos de Monsieur Amath Dansokho  de son contexte assimilant ses aveux à un   lâchage en règle du Président de la République Macky SALL.

Ce qui est une vérité pour lui, pour le peuple s’apparente à une erreur pour certains défenseurs à vues bornées.  Pourtant il y a au fond de ses aveux, un remarquable souci de sauvegarde du projet sociétal du Président de la République Macky SAll. Sa relation d’avec ce dernier est bâti sur du solide, sa liberté de ton est connu de tous ; il fait partie de sa garde immobile et inébranlable car l’ayant toujours défendu contre vents et marées n’en déplaisent à ses pourfendeurs.

Que des politicaillons aux attitudes tumultueuses et gesticulatoires peu conformes à l’idéal politique et démocratique pour lequel ils ont été choisis  par le Président, s’acharnent sur son  conseiller, son unique sentinelle est une illusion. La démocratie a horreur des chipotages, qui énervent, font perdre du temps et empêchent de travailler. Des discours fantaisistes de la plus choquante irrévérence au mépris de ce qu’il faut faire ou de ce qui se fait ordinairement en matière de communication gouvernementale est insupportable.

Le Président est de concert avec son ami et conseiller Dansokho, n’a t- il pas lui-même affirmer avec énergie son mécontentement  vis-à-vis de certains directeurs de sociétés qui tardent à se mettre au travail selon sa volonté. Un travail énorme et colossal a été fait par le Président de la République depuis son accession à la magistrature suprême mais il n’en demeure pas moins que des problèmes subsistent.

Evitons  de  réveiller les démons del’électricité et de l’eau qui tardent à trouver une solution durable.Il s’agit d’éviter d’ouvrir et de baliser le chemin à nos ennemis. Le danger est là et il nous guette.Le message de Dansokho est on ne peut plus clair, il s’agit de résoudre les problèmes du peuple, de concert avec le Président de la République, ils trouvent inacceptables  les lacunes du gouvernement en matière de gestion dans des secteurs aussi stratégiques tels que l’eau et l’énergie.

 

La corruption semble refaire surface. L’affaire de la construction de la cité Tobago prés l’aéroport de Dakar en est une preuve éclatante. Comment expliquer qu’une zone aussi stratégique peut –elle être morcelée et construite à l’insu de l’autorité compétente en la matière ? Que fait l’administration sénégalaise ? Le laxisme politique, coutumier nesaurait prospérer dans une administration digne de ce nom.   « Toutsystème s’écroule à mesure que l’on édifie, s’il ne porte sur la base inébranlable des faits et de l’expérience. » Vive Dansokho, vive le Président de la République

BAH FALL

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.