Dansokho, sentinelle de la RĂ©publique (Par Bah Fall)

« VĂ©ritĂ© au deçà des PyrĂ©nĂ©es, erreur au-delĂ   » disait šPascal. AppliquĂ©e Ă  la pensĂ©e de notre Ă©mĂ©rite pĂšre et dĂ©fenseur infatigable de la libertĂ© et de la dĂ©mocratie, les pourfendeurs  de l’ùre soviĂ©tique semblent vouloir jeter de l’huile sur le feu, dĂ©placer  les propos de Monsieur Amath Dansokho  de son contexte assimilant ses aveux Ă  un   lĂąchage en rĂšgle du PrĂ©sident de la RĂ©publique Macky SALL.

Ce qui est une vĂ©ritĂ© pour lui, pour le peuple s’apparente Ă  une erreur pour certains dĂ©fenseurs Ă  vues bornĂ©es.  Pourtant il y a au fond de ses aveux, un remarquable souci de sauvegarde du projet sociĂ©tal du PrĂ©sident de la RĂ©publique Macky SAll. Sa relation d’avec ce dernier est bĂąti sur du solide, sa libertĂ© de ton est connu de tous ; il fait partie de sa garde immobile et inĂ©branlable car l’ayant toujours dĂ©fendu contre vents et marĂ©es n’en dĂ©plaisent Ă  ses pourfendeurs.

Que des politicaillons aux attitudes tumultueuses et gesticulatoires peu conformes Ă  l’idĂ©al politique et dĂ©mocratique pour lequel ils ont Ă©tĂ© choisis  par le PrĂ©sident, s’acharnent sur son  conseiller, son unique sentinelle est une illusion. La dĂ©mocratie a horreur des chipotages, qui Ă©nervent, font perdre du temps et empĂȘchent de travailler. Des discours fantaisistes de la plus choquante irrĂ©vĂ©rence au mĂ©pris de ce qu’il faut faire ou de ce qui se fait ordinairement en matiĂšre de communication gouvernementale est insupportable.

Le PrĂ©sident est de concert avec son ami et conseiller Dansokho, n’a t- il pas lui-mĂȘme affirmer avec Ă©nergie son mĂ©contentement  vis-Ă -vis de certains directeurs de sociĂ©tĂ©s qui tardent Ă  se mettre au travail selon sa volontĂ©. Un travail Ă©norme et colossal a Ă©tĂ© fait par le PrĂ©sident de la RĂ©publique depuis son accession Ă  la magistrature suprĂȘme mais il n’en demeure pas moins que des problĂšmes subsistent.

Evitons  de  rĂ©veiller les dĂ©mons del’électricitĂ© et de l’eau qui tardent Ă  trouver une solution durable.Il s’agit d’éviter d’ouvrir et de baliser le chemin Ă  nos ennemis. Le danger est lĂ  et il nous guette.Le message de Dansokho est on ne peut plus clair, il s’agit de rĂ©soudre les problĂšmes du peuple, de concert avec le PrĂ©sident de la RĂ©publique, ils trouvent inacceptables  les lacunes du gouvernement en matiĂšre de gestion dans des secteurs aussi stratĂ©giques tels que l’eau et l’énergie.

 

La corruption semble refaire surface. L’affaire de la construction de la citĂ© Tobago prĂ©s l’aĂ©roport de Dakar en est une preuve Ă©clatante. Comment expliquer qu’une zone aussi stratĂ©gique peut –elle ĂȘtre morcelĂ©e et construite Ă  l’insu de l’autoritĂ© compĂ©tente en la matiĂšre ? Que fait l’administration sĂ©nĂ©galaise ? Le laxisme politique, coutumier nesaurait prospĂ©rer dans une administration digne de ce nom.   « ToutsystĂšme s’écroule Ă  mesure que l’on Ă©difie, s’il ne porte sur la base inĂ©branlable des faits et de l’expĂ©rience. » Vive Dansokho, vive le PrĂ©sident de la RĂ©publique

BAH FALL

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.